Connect with us

a la une

RDC : la caution électorale génère au trésor public 29 millions de dollars US !

Published

on

La caution électorale payée par l’ensemble de 34 668 candidats aux trois scrutins combinés (présidentielle, législatives nationales et provinciales) du 23 décembre 2018 est évaluée à l’équivalent en francs congolais de 29 228 834,3558 USD. Ce chiffre provisoire, calculé par Zoom Eco sur base du nombre des candidats ayant déposés leurs dossiers à la CENI, devrait être confirmé par la DGRAD.

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) indique avoir reçu les dossiers de 15 000 candidats députés nationaux, 19 643 candidats députés provinciaux et 25 candidats présidents de la République.

A RE(LIRE) : présidentielle 2018, le trésor public pourrait capter 1,5 million USD de caution

Considérant le fait que le paiement de la caution électorale est l’une de conditions indispensables pour tout candidat, nous partons de l’hypothèse que chaque candidat député national a payé 1,6 million de CDF ; chaque candidat député provincial s’est acquitté de 1 million de CDF ; et chaque candidat président de la République a payé 160 millions de CDF.

Toutes proportions gardées, il y a lieu de constater que pour 15 000 candidats députés nationaux l’Etat a perçu 24 milliards de CDF (soit 14 723 926,3804 USD). Mieux encore, les 19 643 candidats députés provinciaux ont versé à la caisse du trésor 19 643 000 000 de CDF (soit, 12 050 920,2454 USD). Et enfin, les 25 candidats présidents de la République doivent avoir versé 4 milliards de CDF (soit 2 453 987,73006 USD).

L’addition de ces recettes administratives donne un montant total de 47 643  000 000 de CDF, soit 29 228 834,3558 USD (au taux de change moyen de 1 630 CDF/USD).

Bien qu’il entre dans le Trésor public sans aucune pré-affectation préalable, ce montant (29 228 834,3558 USD) représente 45% de la valeur de la note, relative aux salaires du personnel des opérations électorales, chiffrée à 65 717 650 USD.

Qu’à cela ne tienne, la DGRAD devrait s’activer à faire le point au peuple congolais de la perception de la caution électorale. C’est une obligation de transparence et de redevabilité.

Eric TSHIKUMA | Zoom Eco

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :