Connect with us

a la une

RDC : la conclusion d’un accord formel avec le FMI attendue au troisième trimestre 2019

Published

on

RDC : la conclusion d’un accord formel avec le FMI attendue au troisième trimestre 2019 1

Au cours d’un point de presse tenu le vendredi 21 juin à Kinshasa, le gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), Deogratias Mutombo Mwana Nyembo s’est dit confiant quant à la suite de la coopération entre la RDC et le FMI. Il a fait savoir, quant à une probable conclusion d’un programme formel, que celle-ci ne pourrait intervenir qu’à l’issue de l’examen et évaluation du rapport de travail présenté au Conseil d’administration du FMI par l’équipe qui a séjourné en RDC.

Une fois le programme formel conclu, la demande pourra ainsi être formulée par le gouvernement de la RDC, s’il le souhaite, dans le sens de solliciter un appui au Programme économique du gouvernement (PEG). Ce qui pourra faire que la loi des finances 2020 puisse bénéficier d’un appui du Fonds monétaire international (FMI).

Hormis l’appui du FMI, le budget de l’Etat pour l’exercice budgétaire 2020 peut aussi bénéficier des appuis des autres partenaires en cas de nécessité. Mais seulement, l’appui budgétaire du FMI en faveur de la République démocratique du Congo (RDC) ne peut intervenir qu’au troisième trimestre 2019.

Entre temps, l’équipe d’experts du FMI ayant séjourné en RDC du 22 mai au 5 juin, prépare son rapport de travail qui sera soumis Conseil d’administration du FMI au troisième trimestre de cette année pour examen approfondi.

« C’est vrai que la RDC attend l’examen et l’évaluation de ce rapport au troisième trimestre 2019 par le conseil d’administration du Fonds monétaire international. C’est à l’issue de cette évaluation que la RDC va entamer les négociations avec cette institution pour la conclusion du Programme économique du gouvernement qui sera appuyé par les ressources du FMI. Il va de soi que lorsqu’on a un programme appuyé par les ressources du FMI, il n’y a pas que ces ressources. D’autres partenaires financiers tels que la Banque mondiale, la Banque mondiale, la Banque africaine de développement, l’Union européenne et autres peuvent aussi accompagner le pays dans ce cadre là », a indiqué le gouverneur de la BCC.

A RE(LIRE) : l’essentiel du rapport des consultations au titre de l’article IV du FMI

Pour rappel, les experts du FMI ont entame, le mercredi 22 mai à Kinshasa, des consultations au titre de l’article IV. Ces consultations ont tourné principalement autour des axes prioritaires devant permettre aux experts du FMI à avoir un cliché clair sur l’état de l’économie nationale ainsi que des finances publiques de la RDC.

Les cinq principaux axes ayant fait l’objet de ces consultations concernent le renforcement du cadre de gouvernance institutionnelle ; la mobilisation des ressources intérieures ; la gestion des dépenses d’investissement du gouvernement ; la gestion de la dette publique ainsi que le climat des affaires.

Parmi les recommandations formulées à l’issue de la mission, l’on note l’amélioration du climat des affaires et la promotion des investissements du secteur privé ; la rationalisation des dépenses fiscales et la maximisation de recettes minières non minières ; une plus grande transparence dans la gestion des ressources naturelles.

Le relèvement du niveau des réserves de change ; et le renforcement des contrôles fondés sur les risques et la qualité des données financières figurent également parmi les recommandations formulées par l’équipe de la Banque mondiale.

Olivier KAMO

Sur le même sujet :

RDC : cinq remèdes du FMI prescrits aux autorités congolaises 

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement