Connect with us

a la une

RDC : La passation des marchés de gré à gré favorise la corruption

Published

on

Les marchés de gré à gré est un mode déconseillé d’autant plus qu’ils constituent l’un des indices les plus importants de corruption, a estimé jeudi 25 Mai 2017 le Conseiller Spécial du Chef de l’Etat en matière de Bonne Gouvernance, Périclès Luzolo Bambi LessaC’était lors d’un échange avec l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP), les Procureurs Généraux, Mandataires publics et Experts sur cette problématique.

A en croire Luzolo Bambi, les chiffres sont alarmants et la situation a de quoi inquiéter. Les dépenses liées aux marchés publics «occupent 60% du budget national. Or, lorsqu’on observe l’indice du taux de recours du marché de gré à gré, on constate que de 2010 à 2015, le taux de passation des marchés de gré à gré a atteint 42%. C’est trop!», s’est-il exclamé rapporte Radio Okapi.

D’où, la nécessité et l’urgence de rendre systématique le contrôle dans la passation des marchés publics en Rd Congo.

«Lorsque ce secteur-là ne marche pas, lorsqu’il y a la fraude, la corruption ou le détournement, le délit d’initié ou conflit d’intérêt dans ce secteur», a déclaré M. Luzolo

Une chose est de dénoncer les présumés auteurs de ces abus, une autre est de documenter ces cas, laisser la Justice faire son travail et rendre compte au peuple.

Pour rappel, c’est depuis le 20 juin 2015 que 11 cas documentés des faits  impliquant plusieurs personnalités, non citées nommément, ont été mis à la disposition du PGR par le Conseiller Spécial anti-corruption du Chef de l’Etat, Luzolo Bambi pour ouverture d’informations judiciaires. Des voix s’élèvent pour savoir : où en est-on, près de deux ans après ?  

Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :