Connect with us

a la une

RDC : la taxation du tabac augmente de 40 à 60% dès ce 1er août 2018

Published

on

Le taux d’imposition des produits du tabac passera de 40 à 60% à partir de ce 1er août 2018. Cette date marque l’entrée en vigueur du nouveau Code d’accises de la Rd Congo. La forte taxation adoptée par le législateur congolais vise à décourager les exportateurs et les consommateurs du tabac.

Le directeur en charge des autres produits d’accises à la Direction générale des douanes et accises (DGDA), Joseph Kuburanwale, a répercuté ce message lors de son intervention le week-end dernier, au Forum consultatif sur la taxation du tabac en RDC organisé à Kinshasa par l’Initiative locale pour le développement intégré (ILDI).

Hormis l’augmentation du taux d’imposition, le nouveau code d’accises prévoit également la possibilité d’imposer un droit d’accises spécial aux produits du tabac, la possibilité d’instaurer des signes fiscaux à apposer sur les paquets de 20 cigarettes ainsi que d’autres dispositions particulières pour réduire et décourager la consommation du tabac en RDC.

M. Kuburanwale a fait savoir que l’organisation de ce forum s’inscrit dans le cadre de l’exécution du projet de plaidoyer de fiscalité du tabac. Il a laissé entendre qu’en organisant ce forum, l’ILDI compte mobiliser les acteurs de la société civile sur l’importance de la fiscalité dans la lutte contre le tabagisme en RDC.

De son côté, le président du Conseil d’administration de l’Alliance congolaise contre la toxicomanie (ACCT), Patrick Shamba a relevé les faiblesses au niveau national en ce qui concerne la législation en matière de lutte anti-tabac. Il a insisté sur le fait que la RDC ne dispose à ce jour que de mesures administratives interdisant la consommation du tabac; lesquelles mesures « sont encore très faibles ».

A RE(LIRE) : une députée nationale plaide pour la protection du commerce du tabac

Des experts participant à cette rencontre ont estimé que la consommation du tabac constitue l’une des plus graves menaces de santé publique au niveau mondial. Car, elle tue jusqu’à 7 millions de personnes chaque année et plus de 6 millions d’entre elles sont des consommatrices ou d’anciennes consommatrices et environ 890 000 non-fumeurs involontairement exposés à la fumée.

En tant que partie prenante à la convention cadre de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la lutte anti-tabac grâce à sa ratification en 2005, apprend-on, la RDC a développé des mécanismes pouvant faire face à la menace.

La mise en place d’une tripartite comprenant le gouvernement à travers le Programme national de lutte contre les toxicomanies et les substances toxiques (PNLCT), l’OMS et la Société civile à travers l’ACCT est un signal fort et déterminant afin de fédérer les énergies pour une meilleure riposte.

Face à l’ampleur du danger, tous les intervenants se sont mis d’accord sur la nécessité d’éradiquer la consommation du tabac qui est à la base de plusieurs abus au sein de la société congolaise.

ACP/Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :