Connect with us

a la une

RDC : les ressources naturelles ont produit 428 millions USD à l’Etat au 1er trimestre 2018 !

Published

on

428 296 920,98 USD, c’est le montant perçu par le trésor public au titre de droits, impôts et taxes prélevés dans les mines, les hydrocarbures et les forêts entre janvier et mars 2018. Le ministre des Finances, Henri Yav Mulang a rendu public le 29ème rapport des recettes trimestrielles des ressources naturelles le 31 mai dernier. Objectif : renforcer la transparence dans la collecte des deniers publics.

D’après ce rapport, 397 857 756,86 USD ont été recouvrés dans le secteur des mines, 29 451 188,71 USD dans les hydrocarbures et 987 975,42 USD dans l’exploitation des forêts congolaises.

Ces recettes ont été collectées par la direction générale des impôts (DGI), la direction générale des douanes et accises (DGDA) et la direction générale des recettes domaniales et de participation (DGRAD) sur la période comprise entre le 1er janvier et 31 mars 2018.

La courbe des recouvrements est allée croissante partant de 81 102 195,90 USD en janvier, en passant par 155 503 154,57 USD en février pour atteindre 193 106 184,04 USD en mars de l’année en cours.

Au regard de la structuration, les recettes minières représentent, à elles seules, près de 93% du montant total. Son niveau est 13 fois plus élevé que celles des hydrocarbures et 402 fois de loin encore que celles des forêts.

A RE(LIRE) : le Trésor public a capté 420 millions USD des ressources naturelles au dernier trimestre 2017 !

Cependant, par rapport au résultat du dernier trimestre de l’année 2017, il s’est observé une augmentation d’environ huit millions de dollars américains au taux du jour.

Source : Bulletin de statistiques Banque centrale du Congo

Comme l’indique le tableau ci-dessus, le solde cumulé des opérations financières de l’Etat (prenant en compte les recettes des ressources naturelles) au 30 mars 2018 a été de plus de 150 millions USD. Il découle rapport entre les recettes cumulées d’environ 990 millions USD contre les dépenses d’environ 834 millions USD.

Quant à l’affection, les statistiques de la Banque centrale du Congo indiquent qu’en moyenne 40% des recettes de l’Etat ont été affectées aux rémunérations et 20% aux frais de fonctionnement.

Eric TSHIKUMA | Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :