Connect with us

a la une

RDC : Pierre Kangudia ouvre le séminaire d’orientation budgétaire 2019

Published

on

Le ministre d’Etat, ministre du Budget, Pierre Kangudia a procédé à l’ouverture, ce mardi 26 juin 2018, de septième session du Séminaire d’orientation budgétaire 2019. Pendant trois jours, soit du 26 au 28 juin, des experts de différents secteurs réunis à Pullman Hôtel, vont analyser le cadre budgétaire à moyen terme (CBMT) 2019-2021. Ils vont examiner les secteurs prioritaires, étoffer ou amender au besoin ce qui va constituer le projet de budget 2019. Zoom Eco revient sur les grandes lignes de ces travaux.

Le séminaire d’orientation budgétaire est un cadre par excellence des discussions autour de grandes orientations des politiques publiques envisagées par le Gouvernement pour les trois prochaines années. Elles sont contenues dans un document de programmation budgétaire appelé Cadre Budgétaire à Moyen Terme (CBMT).

“Le présent séminaire constitue une véritable occasion pour définir de manière consensuelle, une trajectoire viable des finances publiques  de notre pays pour la période 2019-2021”, a indiqué le ministre d’Etat, ministre du Budget dans on mot d’ouverture.

Les discussions porteront sur les choix des politiques publiques et budgétaires envisagés par le Gouvernement au cours de trois prochaines années ; sur le niveau des recettes et dépenses budgétaires ; des soldes ; des moyens et conditions de financement.

Pour ce faire, le CBTM va se baser sur les perspectives économiques internationales et nationales à moyen terme ; les principales stratégies sectorielles retenues et objectifs de la politique budgétaire; enfin la programmation budgétaire 2019-2021 ainsi que les différents risques liés à sa mise en oeuvre.

Concernant le point sur les risques, il faut souligner que la programmation budgétaire est très dépendant de certains facteurs tant su le plan interne qu’externe.

Sur le plan interne par exemple, la mobilisation de recettes telle que prévue est la condition sine qua non on ne pourra pas exécuter les politiques publiques contenues dans le CBMT. Il faudra aussi rechercher le mécanisme de financement des gaps dégagés de 1 979 milliards CDF dont 253 milliards CDFpour l’exercice 2019, soit par la sollicitation des dons ou des emprunts sur le marché monétaire.

Et sur le plan externe, il est souhaitable que se maintienne dans la durée la hausse de cours des matières premières et de produits pétroliers. Sans quoi, il y aurait un déséquilibrage du cadrage macroéconomique.

Pierre Kangudia a invité les participants à ne ménager aucun effort tout au long de ce séminaire pour produire un travail de qualité susceptible d’améliorer le niveau des recettes et des dépenses projetées. Et ce, dans l’objectif de doter la RDC d’un Cadre Budgétaire à Moyen Terme fiable et réaliste.

En rappel, le Séminaire d’orientation budgétaire a été organisé pour la première fois en 2012, après la mise en place de la Loi relative aux finances publiques (LOFIP). Prennent part à cette septième session, les experts de différentes entreprises étatiques, les partenaires multilatéraux et bilatéraux de la RDC, les membres de la société civile, les entreprises du secteur privé, les Confessions religieuses.

Ces assises se tiennent avec l’appui financier des partenaires au développement dans le cadre du projet PROFIT CONGO piloté par le Comité d’Orientation de la Reforme des Finances Publiques (COREF).

Nadine FULA | Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :