Connect with us

a la une

RDC : Taux de change, l’affichage extérieur reprend sous la barbe de la Banque Centrale !

Published

on

RDC : Taux de change, l’affichage extérieur reprend sous la barbe de la Banque Centrale !

L’affichage extérieur du Taux de change a repris depuis deux semaines à Kinshasa. Des cambistes sont visiblement découragés de la lenteur de la Banque Centrale du Congo (BCC) quant à la mise en œuvre des mesures d’accompagnement de l’instruction N°007 du 6 Septembre 2017. La Convention y relative soumise, depuis 4 mois, à la signature du Gouverneur Deo Mutombo se fait toujours attendre. Cette passivité donne ainsi une bonne raison aux partisans du tableau qui reviennent au galop.

Depuis l’organisation de la journée porte ouverte au Jardin Botanique de Kinshasa qui lançait la campagne de vulgarisation de l’Instruction N° 007 telle que modifiée, la BCC est restée muette. Alors que des actions de sensibilisation devraient se poursuivre, à travers la capitale et s’étendre sur l’ensemble du pays.

« Mainte fois on nous a fait attendre. On se pose de questions s’ils ont renoncé à cette démarche. Toutefois, l’engouement qu’avaient suscité toutes ces mesures d’accompagnement de l’instruction N° 007 a diminué au point de décourager ceux des cambistes qui s’investissaient déjà en ces réformes », a commenté un cambiste.

Dans cette démarche conjointe BCC-COCAM, il était question de sensibiliser les changeurs manuels de la RDC à prendre conscience de la nouvelle réglementation, à identifier les professionnels pour les structurer davantage et à valoriser leur métier. Hélas, la signature de la Convention par la BCC est toujours attendue par les cambistes. Tant qu’elle n’est pas signée, l’instruction souffrira d’inefficacité.

« Donc, le grand problème, c’est la sensibilisation pour que les changeurs manuels comprennent que l’affichage extérieur est interdit par cette instruction-là. Je suis navré parce que les cambistes ont repris avec l’affichage extérieur. Mais, il faut que la BCC arrive à signer la Convention pour qu’on puisse reprendre la sensibilisation. Et cet instrument doit nous permettre de nous approprier le secteur », a déclaré à Zoom Eco le Président de la Confédération des Cambistes, Donat Lenghu.

En plus de la sensibilisation pour le respect de l’instruction portant nouvelle réglementation, la Convention attendue prévoit la mise en œuvre des actions devant accompagner l’assainissement de la profession du changeur manuel en RDC.

Au Président de la COCAM d’ajouter : « Cette convention va nous permettre de procéder à l’identification des changeurs manuels à travers tout le pays. Parce que nous ne savons pas qui fait quoi et tout le monde qui affiche le taux à l’extérieur n’est pas toujours de la profession. Et puis, nous devons outiller les cambistes sur les mécanismes de rentabilisation. Jusqu’à présent, certains ne savent pas comment gagner. Car, dans les opérations, il faut qu’ils respectent la marge de 5%. C’est pourquoi nous devons identifier et sensibiliser en vue de nous approprier le secteur ».

A RE(LIRE) : Les 5 points d’accord entre la Banque Centrale et les Cambistes !

Autant les Changeurs manuels n’ont pas le droit de violer l’instruction N°007, autant la Banque Centrale du Congo devrait palier à sa lenteur administrative. Si hier, elle a présenté l’affichage extérieur comme facteur de spéculation du taux change, comment expliquer aujourd’hui le fait que la même BCC pose des actes qui freinent l’élan amorcé ? Nous y reviendrons.

Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :