Connect with us

a la une

RDC-RWANDA : Mova et Kabarebe valident le rapport sur la démarcation des frontières !

Published

on

Le procès-verbal du rapport sur la démarcation des frontières entre la Rd Congo et le Rwanda a été signé, ce jeudi 7 juin 2018 à Gisenyi au Rwanda. Le vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur congolais, Henri Mova Sakanyi et le ministre rwandais de la défense James Kabarebe ont, tour à tour, apposé leurs signatures sur le document. Cet acte donne le go à l’opérationnalisation du poste frontalier à arrêt unique.

Concrètement, un camion transportant des marchandises du Rwanda vers la RDC (vice versa) ne s’arrêtera que d’un côté de la frontière où l’immigration et les autres procédures douanières pour les deux pays sont effectuées simultanément.

Une avancée pour les 60 000 à 90 000 personnes qui traversent chaque jour de part et d’autres entre la RDC et le Rwanda pour des échanges commerciaux. Les deux ministres ont effectué une visite au niveau de la Petite barrière (entre les deux pays) pour se faire une idée sur ce flux des mouvements journaliers entre Goma et Gisenyi.

De gauche à droite : Henri Mova Sakanyi et James Kabarebe signant le procès-verbal du Rapport sur la démarcation des frontières entre la RDC et le Rwanda.

« Les deux pays ont encore un grand rôle à jouer dans la gestion conjointe et l’utilisation correcte de la zone tampon qui a été établie en respectant les 6,25 mètres conventionnels de chaque côté, et cela est conforme au protocole de Goma du 25 juin 1911, signé par les anciennes puissances coloniales, à savoir l’Allemagne et la Belgique », a déclaré James Kabarebe, d’après le compte Twitter du ministère rwandais de la défense.

Quant à la démarcation des frontières, les deux pays ont réceptionné les 22 bornes frontières à placer sur les 28 kilomètres dans les prochains jours partant de Goma jusqu’au Mont Hehu, dans le territoire de Nyiragongo. D’après le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, la première borne frontière permet à la RDC de récupérer plus de 20 mètres à la «Grande barrière» et vice-versa sur d’autres espaces situées plus en amont.

La RDC et la Rwanda viennent ainsi de manifester leur volonté d’accélérer la délimitation et matérialisation de la section restante de la terre et le lac avant 2022, date limite fixée par l’Union Africaine, pour tous les États membres de matérialiser la démarcation de leurs frontières.

Pour Henri Mova Sakanyi, « il s’agit de gérer ensemble les frontières pour lutter contre la criminalité transfrontalière, les conflits armés tout en favorisant les échanges commerciaux.»

Cette double cérémonie s’est déroulée au cours de la journée africaine des frontières établie par le Programme Frontière de l’Union africaine (PFUA). Ce dernier a été établi par les dirigeants africains en janvier 2007 lors de la 8ème session ordinaire de l’Assemblée des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine.

En juin 2007, les ministres africains en charge des questions frontalières ont adopté la Déclaration sur le Programme frontière de l’Union africaine (PFUA) et ses modalités de mise en œuvre.

La mission du PFUA consiste à mettre fin à la persistance de l’absence de délimitation et de démarcation des frontières africaines qui donne lieu à des «zones indéfinies», à faciliter et de soutenir la délimitation et la démarcation des frontières africaines et à développer des initiatives transfrontalières entre États.

Emilie MBOYO | Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :