Connect with us

a la une

TICAD VI : 73 accords commerciaux nippo-africains signés à Nairobi

Published

on

C’est un total de 73 accords commerciaux qui viennent d’être signés à Nairobi dans le cadre de la 6ème Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l’Afrique (Ticad). Ils couvrent des secteurs aussi variés que les infrastructures, l’énergie, la finance, la sécurité, les soins de santé et la nourriture. A l’ouverture des assises hier samedi, le Japon annonçait s’être engagé à investir 30 milliards de dollars en Afrique sur les trois prochaines années, dont 10 dans les infrastructures du continent.

« Ces accords lient le secteur privé japonais à des sociétés africaines dans l’objectif d’accélérer le développement sur le continent de la transformation des matières premières et de la manufacture », ont annoncé en substance le Premier ministre japonais Shinzo Abe et le président kényan Uhuru Kenyatta lors d’une cérémonie de signature.

Pour l’essor industriel africain
La signature de ces accords matérialise la volonté commune des parties à lever le maximum d’obstacles freinant et la croissance des États, et les échanges nippo-africains.

« Les investissements, publics et privés, viseront notamment à mettre en œuvre les trois principaux objectifs choisis pour cette Ticad : l’industrialisation avec la diversification de l’économie africaine, l’amélioration des soins de santé d’un continent régulièrement touché par des épidémies et la stabilisation de l’Afrique, minée par de nombreuses crises », a déclaré le Premier Ministre Shinzo Abe, cité par l’AFP.

Il est évident que le développement de la manufacture et l’essor de l’industrie de la transformation des matières premières permettraient à l’Afrique d’exporter des biens à haute valeur ajoutée.

Equilibrer le partenariat nippon – africain
La 6ème TICAD s’est tenue dans un contexte où les leaders africains affirment que le Japon tire plus de profits et investit peu dans le continent. D’où l’exhortation au Japon d’accroître son niveau d’engagement politique, économique et social avec l’Union africaine.

« Le Président en exercice de l’Union africaine, le Tchadien Idriss Déby, co-président du sommet, a invité la partie japonaise à assurer l’application du principe de responsabilité dans la coopération entre deux pays ».

Ainsi, son action de charme s’est justifiée notamment par la tenue de cette conférence en Afrique (Kenya) et l’investissement de 30 milliards de dollars américains sur le continent. Pour formaliser, le Premier Ministre japonais a effectué le déplacement de Nairobi avec une forte délégation de 1 000 hommes d’affaires japonais représentant 75 des plus grandes sociétés japonaises en Afrique. Objectif, mieux explorer les opportunités d’investissement.

Au demeurant, la 6ème TICAD organisée conjointement par l’ONU, l’Union africaine, la Banque mondiale et le Japon à Nairobi du 27 au 28 août 2016, a vu la participation d’une trentaine de dirigeants de haut niveau du continent.

Si elle a été une opportunité pour l’Afrique d’attirer des capitaux japonais pour accélérer son développement, pour Tokyo, c’est un moyen de consolider sa position sur le marché africain, notamment en démarquant son offre de celle de son puissant voisin chinois.

Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :