Connect with us

a la une

RDC : 10 ans d’EXETAT, un pari réussi pour la Fondation Vodacom [Communiqué]

Published

on

Ces 10 dernières années ont été marquées par plusieurs réalisations de la Fondation Vodacom dans le secteur éducatif :

  • La construction et la réhabilitation d’écoles dans les 11 anciennes provinces de la RDC ;
  • Des milliers de bancs et pupitres ont été distribués ;
  • La Fondation Vodacom a doté trente-cinq universités, Instituts Supérieurs et écoles avec des milliers d’ordinateurs et de tablettes;
  • Des bibliothèques virtuelles ont été construites et équipées des équipements informatique et de la connexion internet;
  • L’enseignement de milliers d’élèves sont pris en charge par les Ecoles Numériques (INS) dans les zones défavorisées ;
  • Plus de 30.000 livres, cartables, fournitures scolaires distribués aux écoles primaires et secondaires à Kinshasa et en provinces pour renflouer les bibliothèques physiques.
  • Plusieurs dizaines de bourses d’études à l’international ont été octroyées aux étudiants (programme Moto Molo) pour accéder à de grandes universités internationales ;
  • Plus de 4.000 apprenants de métiers ont été formés dans des centres et foyers avec du matériels en menuiserie, coupe et couture, maçonnerie, électricité et autres à Kinshasa et dans les provinces ;
  • Plus de 6 million de finalistes de l’Examen d’Etat ont accédé à leurs résultats grâce à EXETAT.

Arrivée en RDC en 2002, dans un contexte où le pays faisait face à des grands défis sociaux, Vodacom, à travers sa Fondation, s’était fixé pour mission de mettre sa technologie au service de la population dans les domaines de l’éducation, de la santé, du bien-être et de l’environnement. La Fondation a mis en œuvre plusieurs projets de fond et d’urgence améliorant la vie des congolais et contribuant au développement socio-économique de la RDC et de sa population.

C’est en 2006, marqué par les défis de qualité et d’accès à l’éducation constatés sur toute l’étendue du pays, que Vodacom s’est longuement penché sur le développement d’une solution innovante pouvant permettre à tous les élèves de 6e  des humanités d’accéder aux résultats de l’Examen d’Etat de manière simple, rapide et disponible, à toute heure et en tout lieu.

C’est ainsi que la plateforme « EXETAT », unique dans le monde entier, a vu le jour, permettant à tous les finalistes d’obtenir, en un temps record, leurs résultats via leur téléphone portable. Et jusqu’à ce jour, même le baccalauréat français se publie encore à l’ancienne, manuellement.

L’objectif poursuivi par la Fondation Vodacom était non seulement de faciliter l’opération de publication des résultats de l’Examen d’Etat, mais aussi d’apporter un appui réel aux projets sociaux du secteur de l’Education.

C’est en 2007 que les congolais ont commencé à bénéficier de ce miracle technologique. En effet, pour la première fois dans l’histoire du Congo et de l’Afrique, grâce à Vodacom, les finalistes de l’Examen d’Etat pouvaient recevoir en un temps record, leurs résultats sur leur téléphone portable. Ce fut alors une grande révolution dans l’histoire de l’éducation en RDC.  Institué par le gouvernement congolais en 1967, la publication de l’Examen d’Etat rencontrait jadis plusieurs difficultés logistiques. Ce qui tirait en longueur la publication des résultats et pénalisait les finalistes qui désiraient poursuivre leur cursus universitaire immédiatement après celui du secondaire.

10 ans d’Exetat- 10 ans de partenariat avec l’EPSP avec l’avancée des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) en RDC

Dès 2006 et suite aux nombreux investissements de la Fondation Vodacom dans le secteur de l’éducation, un partenariat naturel s’est établi entre le Ministère de l’Enseignement Primaire et Secondaire et Vodacom Congo. Sur proposition de l’opérateur mobile, l’option de l’informatisation de l’ensemble du processus de l’Examen d’Etat avait été levée, allant de la correction des épreuves dont dépend la délibération jusqu’à la publication des résultats.  La correction de presque 600 000 copies, couplée à l’immensité du territoire à couvrir ainsi que le support imprimé utilisé naguère,  connu sous le nom de la « Revue de l’Inspecteur», retardaient et n’apportaient aucune fiabilité à la publication des résultats.

Un casse-tête que les différents intervenants de ces épreuves, à savoir le Ministère de l’Enseignement, les parents d’élèves et les élèves eux-mêmes, les universités subissaient depuis plus de quarante ans. Grâce à l’innovation de Vodacom Congo et au partenariat établi entre l’EPS et la Fondation Vodacom, la modernité a pris place. Aujourd’hui, ce partenariat a conduit à :

  • Des améliorations notables grâce à la technologie de Vodacom Congo. A ce jour, les défis logistiques du Ministère dans l’acheminement des résultats vers les bénéficiaires en province ont totalement disparu ;
  • Le processus de diffusion des résultats publiés par le Ministère a été accéléré grâce à la plateforme EXETAT;
  • Lesdits résultats sont devenus fiables et ont éliminé les imprimeries parallèles qui falsifiaient les données sur la Revue de l’Inspecteur.

Ce partenariat a donc révolutionné l’expérience de l’Examen d’Etat auprès de ses bénéficiaires et de la population congolaise toute entière.

10 ans d’Exetat-10 ans de grandes réalisations 

La technologie mise à la disposition du peuple congolais a transformé le processus de l’Examen d’Etat. Les revenus générés par le coût des alertes « SMS EXETAT », repartis à part égale entre la Fondation Vodacom et le Ministère de l’EPSP, sont réinvestis dans des projets de modernisation du processus de l’Examen d’Etat. De nombreux actifs sont à mettre au solde d’EXETAT, tels que:

  • La modernisation des installations du Centre National de Correction (CNC) des examens de l’Inspection Général de l’Enseignement (IGE), entièrement doté des équipements informatiques de correction des examens ;
  • La construction de plusieurs immeubles abritant les bureaux modernes de l’Inspectorat National ;  
  • L’achat d’un charroi automobile qui facilite les mouvements des malles ramenant les items des provinces vers le Centre National de Correction (CNC) à Kinshasa.

Forte de ces réalisations, la Fondation Vodacom réaffirme son engagement à accompagner le peuple congolais dans son développement socio-économique et annonce des projets de grandes envergures qui révolutionneront l’apprentissage et l’enseignement en République Démocratique du Congo dans les jours à venir.

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :