Connect with us

a la une

RDC : La Banque Centrale formule quatre recommandations à l’Association des Banques

Published

on

Il s’agit notamment de la bonne gouvernance dans la gestion des institutions, le renforcement des fonds propres des établissements de crédits, la mise en œuvre sans faille des injonctions issues des missions de contrôle de la Banque centrale ainsi que l’amélioration de la fiabilité des données produites et transmises. Ces recommandations ont été faites aux membres de l’Association Congolaise des Banques (ACB) par le Gouverneur de la Banque Centrale du Congo, Déogratias Mutombo. C’était le week-end dernier lors de la cérémonie d’échange des vœux.

Pour 2017, la BCC veillera de façon particulière à affiner le cadre réglementaire et aiguiser les pratiques de supervision des institutions financières, a indiqué le patron de la BCC. Dans cette perspective, a-t-il poursuivi, la BCC invite les opérateurs du système financier congolais à s’impliquer sans réserve dans les différentes reformes en cours en vue de consolider la crédibilité et la solidité du système financier et d’aboutir à une rapide sortie de la situation de crise actuelle.

Dans le cadre de l’amélioration de l’environnement et de la consolidation des fondamentaux du système financier congolais, la Banque Centrale du Congo, a fait savoir l’autorité monétaire, a poursuivi l’exécution d’autres actions, projets et reformes. Il s’agit notamment de la migration du système financier congolais vers les normes comptables internationales IFRS, l’élaboration du programme national d’éducation financière, la création d’un fonds de garantie des crédits, la création d’une bourse des valeurs mobilières, la mise en place d’un cadre de résolution des crises bancaires ainsi que la modernisation du système national de paiement.

Consciente de l’importance de ces réformes pour le développement du secteur financier et de l’économie nationale, la BCC s’engage, pour sa part, à accélérer leur mise en œuvre dans les meilleurs délais, a fait remarquer Déogratias Mutombo Mwana Nyembo. S’agissant du système national de paiement, le patron de l’institut d’émission en appelle à une forte implication des dirigeants des établissements de crédit pour dégager les ressources en vue de la finalisation des travaux sur la normalisation bancaire, l’interfaçage de leur système d’information avec la solution ATS-CSD ainsi que le déploiement des scanneurs dans leurs agences.

Toutefois, malgré les réformes engagées, il y a encore des défis à relever pour l’essor du système financier congolais. Il a évoqué le faible niveau de bancarisation e d’inclusion financière, le coût élevé des services financiers et l’insuffisance du dispositif de protection de la clientèle et l’absence des mécanismes d’assurance des dépôts, d’un crédit pour les PME.

Le gouverneur de la BCC a n’a pas manqué de saluer l’adoption par le Sénat du projet de la nouvelle loi organique de la BCC. Selon lui, cette loi va lui conférer plus de marge de manœuvre dans l’accomplissement de sa mission de régulation du secteur financier et formule le vœu que l’Assemblée nationale l’adopte à son tour dans les meilleurs délais.

Pour terminer, Déogratias Mutombo a présenté ses vœux les meilleures de bonheur, de santé, de prospérité et de réussite durant l’année 2017 à tous les responsables des banques commerciales, à leurs collaborateurs ainsi qu’à leurs familles respectives.

FA/Zoom Eco

Edito

Advertisement