Connect with us

a la une

RDC : SACIM, 392 000 carats de diamant produits en juin 2018

Published

on

La société Anhui-Congo d’investissement minier (SACIM), une entreprise minière a  capitaux  sino-congolais implantée à Tshibwe  dans le territoire de Miabi, a produit  392 000 carats de diamant au cours du mois de juin.

D’après la direction de production de cette société, citée par l’ACP, cette production prend en compte toutes les qualités confondues dont la gamme présente une pondération élevée parmi d’autres pierres précieuses.

L’augmentation de la production est  consécutive à l’acquisition d’un important outil de production par cette société  installée  à 45 Km à l’ouest de la ville de Mbujimayi.

Il s’agit de 60 camions bennes basculantes, 20 pèles chargeuses et 6 laveries de grand gabarits.

En dépit de cette juteuse réalisation, la tension salariale reste stationnaire au mépris des revendications des travailleurs  pour l’installation d’une délégation syndicale. A l’absence de cette dernière contrairement aux exigences du code de travail congolais et aux lois nationales et internationales en la matière, la situation sociale des travailleurs est déplorable.

D’après la société civile locale, il existe une forte disparité salariale entre les agents nationaux et ceux expatriés de la même catégorie.  Des investigations qu’elle a menées révèlent qu’un trieur de diamant affecté à l’usine centrale, touche 2 500 USD lorsqu’il s’agit d’un expatrié chinois, contre 250 USD seulement, soit le 1/10ème pour le travailleur congolais.

La société civile et l’ASBL Nkonga Muluba ont récemment déploré ce traitement inhumain dont sont victimes les travailleurs congolais de la part des expatriés chinois, sollicitant l’implication des différents services publics concernés pour mettre fin à certaines pratiques néo- colonialistes.

Philipe KATUMBA | Zoom Eco

A RE(LIRE) :

RDC : SACIM, une vingtaine d’agents révoquée pour vol de diamants

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :