Connect with us

a la une

RDC : Transactions douteuses, Jean-Jacques Lumumba et Le Soir, la BGFIBank se prononce !

Published

on

C’est au cours d’un point de presse tenu ce mercredi 2 novembre 2016 par son Directeur Général Adjoint, Abdel Kader DIOP que la BGFIBank RDC a démenti formellement toutes les allégations de Jean-Jacques Lumumba faites au quotidien belge « Le Soir » comme « non vérifiées avec des interprétations tendancieuses ». En intégralité, le [Communiqué de presse : Démenti de l’article paru dans le soir]

La Direction Générale de BGFIBank RDC a été citée nominativement dans l’écrit périodique belge « Le Soir » du 29 octobre 2016 renfermant sinon une attaque, du moins une prise à partie, en tout cas, une appréciation défavorable de son négoce de banque qui aurait été à l’origine des transactions douteuses et frauduleuses.

Face à cette atteinte portée contre elle, elle témoigne de prime abord entretenir des relations clientèles saines avec les institutions citées dans ledit article et déclaré que les transactions entretenues avec sa clientèle se conforment avec ses missions, en tant que banque commerciale, que sont la collecte de l’épargne et le financement de l’économie nationale tout en assurant un strict respect des indicateurs règlementaires de gestion de risques auxquels les établissements de crédit sont soumis.

BGFIBank s’est toujours démarquée par son indéfectible engagement en faveur de la lutte anti-blanchiment et anti-corruption. C’est ainsi que BGFIBank a été l’un des premiers acteurs financiers africains à avoir signé le Pacte Mondial ad hoc des Nations-Unies.

Et puisque les informations y contenues participent à une vaste opération, délibérée ou non, de tromperie, manipulation et de mystification de l’opinion et de la conscience des citoyens, en accord avec l’ensemble des institutions intentionnellement discréditées dans les dossier de presse du journal Le Soir, la direction générale de BGFIBank RDC tient à apporter un démenti formel et catégorique en précisant ce qui suit :

Dossier CENI
BGFIBank RDC fait partie des banques en relation avec la CENI pour l’exécution de ses opérations bancaires correspondant au déploiement de son programme électoral. Dans ce cadre, la CENI reçoit essentiellement, du gouvernement congolais, des approvisionnements en franc congolais.

Dans le but de faire face à ses besoins d’exploitation qui s’expriment principalement en dollars américains, BGFIBank a consenti, à la CENI, une ligne de crédit en dollars américains en constituant en sureté de cette autorisation de découvert l’équivalent en franc congolais disponible sur les comptes du client. Cette offre consiste à permettre à la CENI de poursuivre ses besoins d’exploitation sans se buter aux difficultés d’opérations de change observées sur le marché depuis plusieurs mois.

La Banque s’est engagée à accompagner la CENI à obtenir des devises américaines en fonction de leur disponibilité sur le marché de change afin de poursuivre son programme de dépenses car elle dispose essentiellement des avoirs en francs congolais. Ce faisant, la devise des avoirs de la CENI telle que communiqué dans l’article du journal Le Soir était donc trompeuse et malveillante. Insolite et ridicule lorsque le périodique « Le Soir » qualifie de blanchiment des capitaux, les transactions de retrait opérées sur le compte de la CENI quand il est certain, prouvé et affirmé par le périodique « Le Soir » que les fonds y logés proviennent du gouvernement.

Dossier GECAMINES
En 2015, la Banque avait, de manière régulière, approuvé le dossier de financement présenté par sa cliente dans le but de financer ses besoins d’investissement. Le taux d’intérêt appliqué représente en soit une tarification cohérente sur un marché où le coût d’intermédiation peut dépasser les 18%.

La procédure interne de la revue périodique des comptes, menée en juillet 2016, avait révélé une erreur technique qui avait entrainé la répétition des intérêts perçus. Ce doublon fut immédiatement rectifié. Il n’y a visiblement aucune mauvaise intention de la banque.

Dossier EGAL
La société a régulièrement bénéficié, de la Banque, d’un crédit d’investissement à long terme garanti par les recettes générées par l’exploitation de son activité. Il s’agit donc d’une société commerciale privée qui a été financée par la Banque après avoir satisfait aux exigences de celle-ci.

Les accusations selon lesquelles la Banque Centrale du Congo aurait financé cette activité, par des versements au travers de BGFIBank RDC, sont donc fausses et sans fondements. En revanche, la Banque Centrale du Congo détient régulièrement un compte bancaire dans les livres de la Banque qui exécute ses opérations bancaires internationales comme le font plusieurs autres banques de la place.

La Direction Générale de BGFIBank RDC dont l’activité repose autour du capital humain, regrette de l’ensemble de ces faits, que le périodique « Le Soir » n’ait pas communiqué des informations les plus objectives, les plus vraies et respectueuses de la vérité comme il se doit en éthique journalistique.

Cliquer ici pour télécharger le Communiqué de presse

Elle constate que le périodique belge « Le Soir » s’est mis sous les liens de complicité de violation du secret professionnel car les révélations faites par son employé Jean Jacques Lumumba sont délictueuses au regard de l’article 73 du Code Pénal Congolais. Son employé Jean-Jacques Lumumba, en congé maladie depuis le 20 juin 2016, a pertinemment choisi de se délier spontanément du secret professionnel auquel il est contractuellement tenu en édulcorant et déformant volontairement des informations pourtant confidentielles, internes et décentes, obtenues frauduleusement, pour des fins destructives conduisant à exposer au mépris public son employeur et à tenir son image de marque.

Présente dans 11 pays, y compris une filiale en France (Paris), le Groupe BGFI, fondé en 1971, est implanté en RDC depuis 2001 avec un capital de $25 millions représentant plus du double du capital social exigé par le régulateur.

Dans cette intention agressive et ce désir de satisfaire la malignité publique ou la volonté de déconsidérer BGFIBank RDC, sa Direction Générale se résout à obtenir juste réparation à l’encontre de monsieur Jean-Jacques Lumumba et son sociétaire « Le Soir » qui, dans le but certain de rechercher le sensationnel ont porté sans aucun fondement, d’accusations aussi graves que celles de corruption, de détournement et de blanchiment.

La Direction générale de BGFIBank RDC tient à rassurer sa fidèle clientèle et ses partenaires traditionnels de la qualité des dispositifs internes et les remercie pour le constant soutien et la confiance légitiment renouvelée.

Département de la Communication
BGFI RDC,
Votre partenaire pour l’avenir

A RE(LIRE) :
RDC : A la justice de faire la lumière sur le scandale financier au sein de la BGFI Bank !
RDC : Jusqu’où ira Jean-Jacques Lumumba, le lanceur d’alerte ?
RDC : Transferts maffieux de fonds à la société EGAL, la BCC réagit !

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :