Connect with us

a la une

Une enquête belge contre Semlex et Karaziwan pour soupçons de corruption en RDC !

Published

on

La société belge Semlex, fournisseur des passeports à divers pays africains dont la RDC, et son patron, Albert Karaziwan font l’objet d’une enquête en Belgique. « Nous menons ces recherches dans un cas de blanchiment d’argent et de corruption », a déclaré à Reuters un porte-parole du Procureur Fédéral belge. Mercredi 17 Janvier, le siège bruxellois de cette firme et le domicile de son propriétaire ont été perquisitionnés.

A en croire Reuters qui a pu prendre connaissance de certains courriels, documents officiels et contrats signés par Semlex, Albert Karaziwan a utilisé ses relations politiques pour faire des affaires aux Comores et dans d’autres pays africains, parfois sans passer par des procédures d’appel d’offre et quelques fois en effectuant des paiements à des intermédiaires. Conséquence : une série d’enquêtes ouvertes dans l’archipel et en Belgique, sauf en RDC où le scandale du passeport reste d’actualité. Le bureau de l’Assemblée nationale ayant peut-être préféré de ranger dans les tiroirs la pertinente recommandation du Député Juvénal Munubo relative à la mise sur pied d’une enquête parlementaire.

A RE(LIRE) : Traçabilité de fonds d’octroi de passeports, une enquête parlementaire préconisée !

Qu’à cela ne tienne, la justice belge citée par Médor chercherait à établir et à tracer les circuits de commissions qui auraient été payées à des officiels congolais lors de la signature d’un contrat de livraison de passeports biométriques à la RDC. A Kinshasa, Semlex avait gagné, en juin 2015, l’un de ses plus beaux marchés en Afrique, son continent privilégié.

Albert Karaziwan, patron de Semlex.

« Semlex nourrit toujours l’espoir de développer encore ses activités dans ce pays. L’entreprise négocie un contrat de gré à gré visant à fournir des cartes d’identité aux 70 millions de citoyens de RDC, sur la base d’une proposition du gouvernement congolais approuvée par son ministère du Budget. Aucun accord n’a été finalisé. Mais si le contrat aboutit, il pourrait valoir 430 millions de dollars, selon le document en question », a révélé l’Orient Le Jour.

Albert Karaziwan qui donne l’impression d’être très proche du Gouvernement congolais comme il l’a été des précédents dirigeants comoriens est donc ciblé des enquêtes de toutes parts. Soupçons de corruption et blanchiment d’argent par la justice belge et soupçons de trafic parallèle des passeports aux Comores.

Joint au téléphone par Reuters, Karaziwan s’est refusé de tout commentaire sur le sujet. « Arrêtez vos drames … Merci et au revoir », a – t – il dit avant de raccrocher.

Zoom Eco

A RE(LIRE) :

RDC : Passeport Biométrique, le contrat SEMLEX-Gouvernement court jusqu’en Juin 2020 !

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement