Connect with us

a la une

Deux sociétés étatiques, un partenariat pour réduire la fracture numérique entre la RDC et l’Angola

Published

on

Réduire la fracture numérique en République Démocratique du Congo mais aussi dans la  sous-région Afrique Centrale et favoriser  l’intégration régionale, tel a été le but de la visite  de travail qui a conduit une délégation angolaise  de la société de Télécommunications « Angola Cables » à Kinshasa pour un premier contact avec la Société Congolaise des Postes et Télécommunications, fournisseur d’accès officiel d’internet via la Fibre optique.

Le Directeur Général a.i. de la Société Congolaise des Postes et Télécommunications, Mr. Patrick UMBA, a reçu le Mercredi 9 août 2017,  une délégation de la société d’Etat Angolaise « Angola Cables » dans son cabinet de travail du bureau de la Poste à Kinshasa. Ensemble avec les responsables Commercial et Technique de la SCPT ainsi que le Coordonnateur de son cabinet, Mr. UMBA a enclenché le permier contact avec Angola Cables dont la délégation a été conduite par Mr. PEREIRA.

L’Angola qui à ce jour a atteint près de 50% de taux de pénétration internet, est connecté à la fibre optique via le câble sous-marin WACS sur l’océan atlantique. Angola Cables, l’entreprise d’Etat en charge de la gestion de la fibre optique ainsi que la SCPT, entrevoient nouer un partenariat solide qui permettrait aux deux pays de capitaliser sur les capacités qu’ils produisent chacun de leur côté.

Vue de la séance de travail entre les deux parties à Kinshasa, au siège de la SCPT.

Un premier axe de ce partenariat porterait sur une redondance de part et d’autres qui ferait en sorte de basculer le trafic internet d’un pays sur un autre en cas d’interruption pour cause de panne et ou de maintenance et ce, dans le but d’améliorer le taux de disponibilité de  l’internet qui à ce jour a atteint 99% en République Démocratique du Congo, après la pose avec succès du câble sous-marin entre Kinshasa et Brazzaville réalisée il y a quelques mois par les ingénieurs de la SCPT.

En dehors de la redondance, les deux pays examinent également les possibilités pour rendre disponible la capacité de manière substantielle et répondre ainsi aux besoins sans cesse croissants de connectivité dans les économies des deux pays en pleine croissance.

Les experts des deux institutions s’accordent sur le fait que les quelques milliers de kilomètres de frontières que partagent la RDC et l’Angola s’avèrent être effectivement un vrai potentiel d’opportunités à saisir au vue des échanges commerciaux intenses entre les deux pays.

« Les accords de collaboration qui sortirons de ce début d’échanges entre la SCPT et Angola Cables vont dans le sens de réduire la fracture numérique de nos 2 pays mais répondront également au besoin d’intégration régionale de nos politiques commerciales qui s’avère être un vecteur de croissance incontournable » a déclaré Mr. UMBA.

Pendant que la SCPT amorce ses échanges avec l’Angola, le Directeur Général a.i., Mr. UMBA a confirmé la fin des travaux de la Phase II du déploiement de la fibre optique en RDC, phase qui reliera Kinshasa à la ville de Sakania en passant par les régions du Bandundu, Mai Ndombe, Kasai, Kasai Central et Oriental et autres. Les derniers tests techniques en cours permettront dans un proche avenir de commencer la commercialisation de la fibre sur cet axe.

Comme l’avait annoncé Mr. UMBA il y a quelques mois, des discussions  avec ZAMTEL, opérateur Zambien, pour assurer une autre source de redondance, sont également en cours et devrait se concrétiser au lancement de la phase II, Kinshasa – Sakania.

La visite de la délégation Angolaise devrait se faire suivre dans les semaines à venir d’une visite des experts de la SCPT en Angola chez Angola Cables.

Mboyo Emilie M. | Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :