Connect with us

a la une

RDC : agro-business, deux incubateurs de projets prévus dans deux villes !

Published

on

Le Fonds pour la promotion de l’industrie (FPI) a prévu de lancer deux incubateurs de projets des jeunes entrepreneurs dans l’agro-business. Ces incubateurs seront implantés, l’un à Kinshasa et l’autre à Goma, d’ici à 2020. Son directeur général, Patrice Kitebi l’a révélé au public, le 13 avril 2018, lors de la clôture de l’atelier sur l’entrepreneuriat féminin et des jeunes.

La démarche consiste à encadrer, outiller et financer les petites et moyennes industries (PMI) dont les projets innovants porteront sur l’agriculture et la transformation agroalimentaire. Dans son programme pluriannuel 2018-2020, le FPI a aligné 19,4 millions USD sur un total de 129,4 millions USD, pour la promotion de l’entreprenariat féminin. Il s’est s’engagé donc à augmenter le volume de son appui financier en faveur des initiatives féminines et à mobiliser les ressources additionnelles pour ainsi les aider à développer leurs affaires notamment dans le domaine agricole.

Autant il faut investir dans l’agriculture, autant il est nécessaire de donner à la production agricole une valeur ajoutée afin d’assurer l’autosuffisance alimentaire et d’exporter le made in Congo en lieu et place de continuer à importer, chaque année, des produits alimentaires d’une valeur de plus d’un milliard de dollars américains.

Cette stratégie est un début de réponse à l’urgence de mettre en place une stratégie visant à consommer des produits alimentaires locaux et à faire tourner l’industrie locale. Encore faudrait-il que le FPI soit rigoureux dans la sélection et le financement des projets porteurs.

«L’épisode Constantin Mbengele marqué par l’octroi de crédits avec complaisance à des acteurs politiques notamment Kin Key Mulumba et le tristement célèbre Joseph Kokonyangi ne devrait plus se répéter. Nous allons veiller, par le contrôle parlementaire, pour que Patrice Kitebi ne s’égare pas de la bonne voie », a commenté un élu du peuple après la cérémonie d’ouverture des travaux.

A RE(LIRE) : des lobbies « politiques » luttent pour la disparition du FPI !

Le gouvernement congolais avait décidé en février 2016, de transformer le FPI en banque d’investissement industriel en vue de redresser l’économie congolaise en appuyant les grandes entreprises, les institutions financières et publiques. En attendant, le portefeuille de prêts non encore remboursés constitue un passif lourd de cette institution qui vit notamment de la Taxe de promotion de l’industrie (TPI).

Cette dernière est fixée à 2 % du prix de revient industriel. Elle est générée par les entreprises de production installées au Congo et payable de façon impérative chaque le 20 du mois. Dépasser cette date, des pénalités (les intérêts moratoires) sont appliquées

Comme la plupart des pays africains, RDC est confrontée la pauvreté. A l’échelle du continent, elle affecte plus de 70% de la population totale à telle enseigne que plus de 50% des ménages ont du mal à subvenir à leurs besoins alimentaires.

Le Fonds de promotion de l’industrie (FPI) entend jouer sa partition en soutenant le gouvernement congolais à relever le défi de la lutte contre la faim et la pauvreté dans le milieu de jeunes.

Emilie MBOYO | Zoom Eco

Sur le même sujet :

RDC : Contentieux FPI, 4 personnes déjà entre les mains de la Justice !

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement