Connect with us

a la une

RDC : ARCA, échange fructueux avec des opérateurs d’assurances !

Published

on

Les opérateurs et intermédiaires des assurances ont eu un échange fructueux avec des experts de l’Autorité de régulation des assurances (ARCA). La séance de travail a eu lieu ce vendredi 30 mars 2018 au siège de cette structure à Kinshasa. Cette séance avait comme objectif de former et d’informer les opérateurs en assurance pour que les deux parties émettent sur la même longueur d’ondes.

En effet, quelques uns parmi ceux qui ont acheté l’agrément, éprouvent quelques difficultés. A ce sujet, les parties ont réussi à passer en revue les deux règlements d’agrément. Le premier portant sur les conditions d’agrément selon les différentes branches d’assurances (vie et non vie). Et le deuxième qui porte sur les matières et autorisations d’intermédiaires.

Certains ont posé plusieurs questions notamment pour savoir si les frais de dépôt de dossier sont remboursables ou pas dans le cas où le dossier ne serait pas retenu. Cette séance a été donc opportune à leur grande satisfaction.

Trois mois après l’ouverture officielle du guichet de réception de demandes d’agrément le 12 décembre 2017, une vingtaine d’opérateurs a déjà retiré les règlements et les premiers agréments pourraient être octroyés dans les cinq mois. D’après le calendrier établi avant l’ouverture du guichet, ARCA devait faire face à 3 défis majeurs.

Il était question, premièrement, de se doter de la possibilité et la capacité de recevoir et d’analyser les dossiers de demandes d’agrément. Chose qui a été faite. Car, à ces jours, une vingtaine de demandes sont enregistrées.

Il y a un nombre important de dossiers en phase d’analyse et qui nous occupe ARCA à plein temps.

« Raisonnablement, à compter d’aujourd’hui, vue la qualité de dossiers que nous avons reçus et notre méthode de travail d’interaction continue avec les requérants, je pense que dans les trois à cinq mois, si nous n’avons pas trop de rupture, nous pourrons avoir les premiers agréments qui seront octroyés », a indiqué le directeur général ai, Alain Kaninda.

Deuxièmement, c’était la mise en place d’une équipe pour analyser ces dossiers. Ici, également, il a souligné que des experts internationaux sont déjà à pied d’œuvre.

A lui de préciser : « nous avons des dossiers de demandes d’agrément qui ont été déposés et qui sont en phase d’analyse. Nous avons une équipe technique, telle que nous l’avions prévu dans une commission technique d’analyse, qui comprend des experts internationaux dont l’expertise et l’expérience est établie en matières d’analyse de dossiers de demande d’assurance qui travaillent avec nous ».

Et le troisième défi, c’est celui du transfert de connaissances à l’équipe interne qui travaille de manière à recueillir toute cette expertise internationale dans l’analyse des dossiers de demande d’agrément.

Henri Yav : « J’exhorte le management de l’ARCA à œuvrer pour asseoir une industrie d’assurances moderne »

« Ce que le ministre des Finances nous a demandé de faire, c’est de nous rassurer de la qualité des opérateurs. En réalité, ce que l’ARCA fait, c’est d’apporter une offre nouvelle qui vient sur le marché. Et donc, nous mettons un point d’honneur à regarder strictement et professionnellement tous les dossiers qui sont déposés. Ce sont des évidences qui indiquent que nous sommes sur la bonne voie », a insisté Alain Kaninda.

Alain Kaninda n’a pas manqué de remercier le gouvernement congolais, à travers le ministère des Finances, pour avoir mis des moyens nécessaires afin de permettre à l’ARCA de s’acquitter de ses obligations.

Nadine FULA | Zoom Eco

Sur le même sujet :

RDC : ARCA désormais prête à agréer les sociétés d’assurances !

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :