Connect with us

a la une

RDC : Coulage « à ciel ouvert » de 750 millions USD à la Gécamines !

Published

on

RDC : Coulage « à ciel ouvert » de 750 millions USD à la Gécamines !

Les soupçons sont fondés sur des faits. Le rapport du Centre Carter est fait en béton. Et son contenu est accablant. Entre les lignes, sa lecture engage la responsabilité du Duo Albert Yuma –Jacques Kamenga à la tête la Gécamines qui fonctionne comme un Etat parallèle. Le besoin d’éclairage les oblige à fournir au peuple des explications au sujet de la traçabilité de 750 millions USD qui n’ont pas atterris dans les caisses de la Gécamines entre 2011 et 2014. Ce coulage à ciel ouvert représenterait les 2/3 des revenus de la période précitée.

Pour le Centre Carter, il s’agit de l’aboutissement de plusieurs années de recherche se basant notamment sur 200 entretiens, un examen de plus de 100 contrats miniers, au moins 1 000 documents d’entreprise, ainsi que sur les rapports de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) couvrant la période 2007-2014.

Télécharger : Le Rapport 

Les 108 pages de la première partie du Rapport intitulé « Affaire d’Etat : Privatisation du secteur du cuivre au Congo » révèlent les pratiques contractuelles et financières de la Gécamines et elles documentent comment cette société étatique a utilisé son portefeuille d’actifs pour générer des recettes considérables, dont l’utilisation s’avère difficile à retracer.

9 joint-ventures indexés

D’après les Enquêteurs du Centre Carter, 9 Joint-ventures liant la Gécamines à certains de ses partenaires auront permis à la société minière étatique de générer en moyenne 262 millions USD par an entre 2009 et 2014, soit un équivalent de 1,1 milliard USD. Seuls 5 % a de cet argent ont été reversés au Trésor public sous forme de taxes et d’avances sur dividendes.

Toutefois, les 2/3 des revenus estimés à 1,1 milliard USD, soit 750 millions USD se sont révélés absents des comptes de la Gécamines. Dans le lot, 132 millions USD de paiements de résidus de Lubumbashi (GTL) entre 2012 et 2014 ; 30 millions USD d’avance sur les dividendes de TFM en 2011 ; 115,2 millions USD de primes à la signature et de redevances de KCC en 2013 et 2014 ; 189 millions USD pour la vente de ses participations dans Mutanda et Kansuki SPRL en 2011 ; et 175 millions USD en tant que deuxième tranche de bonus de signature pour le projet Sicomines en 2012.

750 millions USD, Dan Gertler bénéficiaire ?

D’après le rapport du Centre Carter, des sommes disparues, soit 750 millions USD sur la période 2011-2014, une partie aurait été transférée vers une des plus proches relations d’affaires du Président, le Groupe Fleurette, de Dan Gertler, en remboursement d’un prêt.

« L’opacité de la gestion financière de la Gécamines, ainsi que la faiblesse de sa production officielle, alimentent la spéculation sur la possibilité d’un détournement des revenus de l’entreprise au profit d’un petit nombre d’acteurs politiques », a indiqué le Centre Carter.

Face à la gestion opaque de la Gécamines et la tendance pour elle consistant à échapper à la supervision du Gouvernement et de parer aux questions liées à ses pratiques contractuelles, ses revenus et ses dépenses, le Centre Carter recommande une plus grande transparence et une application plus stricte du Code minier.

Jimmy Carter : «La RDC peut surmonter l’héritage de mauvaise gestion et de corruption…»

Au delà des considérations et récupérations politiques, les dirigeants de la Gécamines et le Gouvernement congolais feraient mieux de communiquer au plus vite pour opposer des éléments contraires à ce rapport élaboré et documenté depuis 6 ans.

Dans le milieu d’analystes, des questions restent entières : les rédacteurs de ce rapport seront-ils expulsés de la RDC ? Le bureau local du Centre Carter sera-t-il inquiété par les autorités congolaises ? A ces questions, d’autres avis estiment que tout cela serait contre-productif tant que le contenu « bétonné » du coulage des revenus de la Gécamines révélé dans le rapport du Centre Carter ne sera pas contredit.

Eric TSHIKUMA | Zoom Eco

A RE(LIRE) :

RDC : Rapport Global Witness, l’ASADHO responsabilise le Gouvernement, l’ITIE et la Gécamines !

RDC : Les 3 vérités du Ministre des Mines sur le Rapport de Global Witness !

Gécamines : « Le Rapport de Glogal Witness est biaisé »  [Communiqué]

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :