RDC : une firme sud-africaine intéressée par le marché des assurances
Connect with us

a la une

RDC : une firme sud-africaine intéressée par le marché des assurances

Published

on

Une firme sud-africaine, spécialisée dans la micro-assurance, est intéressée par le marché des assurances en Rd Congo. Une délégation d’investisseurs sud-africains a effectué le déplacement de Kinshasa. Elle a été reçue à titre consultatif, le mercredi 18 juillet 2018, par le directeur général ad intérim de l’Autorité de régulation et de contrôle des Assurances (ARCA), Alain Kaninda.

En effet, il était question pour ces investisseurs de s’enquérir des conditions requises pour obtenir un agrément et opérer légalement dans le secteur des assurances en RDC tout en sachant qu’il n’y a pas actuellement de dispositions spécifiques, liées à la micro assurance.

De son côté, le régulateur a réaffirmé sa volonté de faire de l’inclusion financière une réalité ayant des retombées socio-économiques concrètes,  tel que souhaité par le Chef de l’Etat. L’ARCA, rapporte dans un communiqué officiel, que cet entretien s’inscrit dans la continuité des nombreuses visites consultatives, et manifestations d’intérêt démontrant ainsi l’engouement que suscite la libéralisation  du secteur des assurances en RDC.

A ce sujet, il y a lieu d’indiquer que le potentiel du marché congolais attire actuellement plus d’investisseurs étrangers. C’est un véritable centre d’intérêts pour les opérateurs spécialistes des assurances. Ce qui démontre que la RDC n’a pas que les mines et les hydrocarbures.

Le cas des investisseurs sud-africains en est une illustration parfaite. Leur firme, apprend-on, opère dans le secteur des assurances depuis 30 ans. Spécialisée dans l’Assurance Inclusive, cette firme entend offrir des produits d’assurances adaptés au plus grand nombre de congolais ayant un faible revenu.

Sans relâche, l’Autorité de régulation et de contrôle des assurances (ARCA) s’emploie à asseoir un marché dynamique et moderne fonctionnant conformément aux normes internationales. Elle est résolument engagée dans le processus de mutation du marché monopolistique au marché concurrentiel, mieux : la libéralisation du secteur des assurances.

En rappel, le marché congolais des assurances est estimé à 62 millions de dollars américains de volume de primes. Ce niveau représente un taux de pénétration de moins de 0,5% (en faisant le volume des primes par rapport au PIB du pays).

Autant ce taux demeure excessivement faible par rapport à celui de la République sud-africaine situé à 14%, autant le marché congolais est une véritable opportunité d’investissements des opérateurs économiques spécialistes de ce secteur technique.

Zoom Eco

Sur le même sujet :

RDC : l’ARCA engage la SONAS dans le processus de mise en conformité

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :