Connect with us

a la une

Africa CEO Forum : Tshisekedi exposera son projet de relance économique

Published

on

Africa CEO Forum : Tshisekedi exposera son projet de relance économique 1

Le président de la République démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi a confirmé sa participation à la septième édition de l’Africa CEO Forum prévu les 25 et 26 mars prochain à Kigali au Rwanda.

Face à des nombreux défis liés notamment à la diversification d’une économie fortement dépendante du secteur minier, au développement des infrastructures et de l’agriculture, à lutte contre le chômage de masse, à l’assainissement du climat des affaires pour relancer les investissements, le Chef de l’Etat congolais entend présenter son projet de relance économique à la communauté des investisseurs internationaux et chefs d’entreprises réunis à cette rencontre.

En effet, l’accession de Félix Tshisekedi à la présidence de la République Démocratique du Congo (RDC), fin janvier, marque le début d’une nouvelle ère pour le pays. Cette passation démocratique du pouvoir suscite un grand nombre d’attentes, notamment en matière de relance économique.

A RE(LIRE) : Tshisekedi attendu par Kagame à Kigali ce 26 mars !

L’édition 2019 de l’Africa CEO Forum se présente, dès lors, comme une tribune appropriée pour permettre au nouveau chef d’Etat congolais de rassurer les décideurs du secteur privé, potentiels investisseurs, de sa disponibilité à leur accompagner dans l’exploitation des opportunités d’affaires dont regorge la RDC, pour un partenariat garantissant les intérêts de tous.

En dépit des réformes initiées dans le cadre de l’assainissement du climat des affaires et de l’indice élevé des potentialités de la RDC, le taux d’investissement de notre pays reste encore très faible, soit 3,5% en moyenne.

Les perspectives économiques de ce pays montrent que le taux de croissance du PIB réel a été de 4 % en 2018, contre 3,7 % en 2017 sous l’impulsion d’une amélioration des cours des produits de base et d’une hausse de la production minière. Le secteur primaire reste donc le principal moteur de la croissance en 2018, soutenu par le dynamisme de la branche « extraction ».

Ainsi, la croissance de l’économie congolaise a été largement tributaire du secteur extractif dont la contribution en 2017 était de 99 % de la valeur des exportations, 34 % des recettes totales de l’État et de deux points dans la croissance du PIB. D’où, la nécessité de diversifier l’économie nationale.

Et Félix Tshisekedi prend la mesure de son obligation à engager l’Etat congolais dans un vaste processus d’industrialisation de son économie. Ce qui passe notamment par l’urgence d’attirer des investissements directs étrangers et d’encourager des investissements des nationaux dont la tendance est orientée vers le secteur primaire (mines, hydrocarbures,…) et le secteur tertiaire (immobilier, habitat et la télécommunication).

Eric TSHIKUMA

Sur le même sujet :

Africa CEO Forum 2019 prévoit trois actions-phares pour le leadership féminin !

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :