Quantcast
Connect with us

a la une

Afrique : 141 millions d’hectolitres de bière produits en 2021 sur le continent noir (étude)

Avatar of La Rédaction

Published

on

Bière

Le continent africain a globalement produit 141 millions d’hectolitres de bière durant l’année 2021, soit une hausse de 7 % comparativement à l’année 2020. Ce qui représente le taux de croissance annuel le plus élevé au monde.

Ces statistiques ont été révélées par le cabinet d’analyse BarthHaas dans l’édition 2021/2022 de son rapport sur le marché mondial de la boisson.

Dans le top 5 des principaux producteurs africains de bière, tous les pays sont derrière l’Afrique du Sud. Ce dernier continue de dominer l’industrie avec une offre de 31 millions d’hectolitres, soit une hausse de 19 % d’une année à l’autre.

Le Nigeria occupe la deuxième place en affichant une progression de 2 % de son volume à 19,4 millions d’hectolitres.

Le fait notable de cette édition du rapport est la montée en puissance de l’Angola qui est devenu le troisième fournisseur africain de bière avec 11 millions d’hectolitres.

La quatrième place est occupée par l’Ethiopie où l’industrie a traversé une mauvaise passe avec une chute de 15 % de ses volumes.

A la cinquième place se positionne le Cameroun dont le volume de bière a grimpé de plus de 10 % en s’établissant à 7,2 millions d’hectolitres.

En dehors de ces cinq (5) pays, on retrouve également par ordre d’importance, la République Démocratique du Congo (RDC), la Tanzanie, le Kenya, le Mozambique et la Côte d’Ivoire. Ce dernier pays fait office de leader de l’offre dans l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et il est suivi par le Burkina Faso, le Bénin, le Mali, le Sénégal et le Niger.

En Afrique du Nord, le premier fournisseur de bière reste la Tunisie avec 1,98 million d’hectolitres.

Signalons que la performance en Afrique signe un retour à la dynamique d’avant la pandémie de coronavirus avec une offre qui a été la quatrième plus importante depuis 2008. Les trois précédents records datant de 2016, 2018 et 2019.

Notons que le continent africain reste la quatrième zone de production derrière l’Amérique, l’Asie et l’Europe.

Agnès KAYEMBE

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Edito