Quantcast
Connect with us

a la une

Afrique: Félix Tshisekedi condamne les actes d’extrême violence perpétrés à N’Djamena au Tchad

Avatar of La Rédaction

Published

on

654A6F22 9A37 4512 B777 1BAD2B384521

Le Facilitateur de la la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) dans le conflit tchadien, Félix Tshisekedi, condamne avec la plus grande fermeté les actes d’extrême violence survenus au siège du Parti Socialiste sans Frontières dans la journée de mercredi 28 février 2024 à N’Djamena, capitale du pays. Actes ayant causé beaucoup de pertes en vies humaines et de destructions matérielles.

Pour Félix Tshisekedi, ces actes qui sont de nature à perturber le processus de transition politique auquel le peuple tchadien a adhéré et dont il attend le dénouement à travers l’élection présidentielle prévue le 6 mai 2024.

En effet, le Facilitateur de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) dans le cadre du processus detransition politique en République du Tchad, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, Président de la République Démocratique du Congo(RDC), a appris avec la plus grande consternation les derniers développements de la situation sécuritaire marquée par l’attaque perpétrée par des personnes armées contre les locaux de l’Agence Nationale de Sécurité de l’Etat à N’Djamena, dans la nuit du mardi 27 aumercredi 28 février 2024.

Tout en présentant ses condoléances aux familles de toutes les personnes décédées, Félix Tshisekedi souhaite une prompte guérison à toutes les personnes blessées à la suite de cette attaque.

Par ailleurs, le Facilitateur de la CEEAC exprime sa solidarité à l’endroit des autorités de la transition et salue leur décision de diligenter une enquête chargée de faire toute la lumière sur les évènements en question en vue de dégager les responsabilités des personnes impliquées et de les traduire devant les juridictions compétentes, conformément aux lois en vigueur en République du Tchad.

Aussi, Félix Tshisekedi saisit cette occasion pour appeler de nouveau tous les acteurs politiques et sociaux tchadiens à la retenue et à privilégier les moyens pacifiques de règlement des différends, particulièrement en cette période sensible où le pays est engagé dans un processus électoral.

Enfin, le Facilitateur de la CEEAC réaffirme solennellement son engagement à
poursuivre son travail de quête de consensus national, en parfaite coordination
avec toutes les parties prenantes tchadiennes et les partenaires bilatéraux et multilatéraux de la République du Tchad.

Nadine FULA

Advertisement

Edito

ZoomEco TV