Quantcast
Connect with us

a la une

Afrique : la Chine, leader de la promotion du secteur de l’énergie verte sur le continent (rapport)

Avatar of La Rédaction

Published

on

16135BB9 A2DA 4012 B5C7 D0B8B08B752F

Face à ses conquérants à l’instar de l’occident, la Chine jouit d’une capacité unique à promouvoir le secteur de l’énergie verte en Afrique.

Ces affirmations ressortent du nouveau rapport « Climate collaboration in Multipolar Times », qui compare la coopération de l’Union européenne et de la Chine avec l’Afrique en matière de transition énergétique, paru le 20 février 2024.

Suivant ledit rapport, l’engagement de l’empire du milieu en matière des énergies vertes en Afrique se structure en trois piliers :

Primo, le rapport identifie la capacité de production d’énergie solaire et éolienne de la Chine qui en fait la source la plus importante des composants d’énergie verte.

Ainsi rien qu’en 2023, l’Afrique du Sud aura importé 3,4 GW de panneaux solaires en provenance de Chine. Cela équivaut à environ 5 % de la capacité électrique totale installée du pays en 2022.

Néanmoins, cette capacité de production importante et à coût relativement bas fait que la Chine soit présente sur plusieurs projets, même quand elle n’est pas directement impliquée.

« L’ampleur de l’industrie solaire chinoise signifie que même dans les partenariats énergétiques qui n’incluent ostensiblement pas la Chine, il est difficile d’éviter les composants chinois, en particulier dans les environnements sensibles aux prix tels que l’Afrique », note le rapport.

Secundo, le rapport identifie l’importante part de marché des entreprises chinoises en Afrique.

Les entreprises de construction chinoises sont en effet très présentes sur le continent africain.

« Plus de 500 entreprises chinoises ont travaillé sur le continent et, sur la base des revenus des 250 premières, la part de marché des entrepreneurs chinois en Afrique est d’environ 61,9 % », indique-t-on.

Tertio, le rapport relève que l’engagement chinois dans le développement des énergies renouvelables en Afrique concerne le financement.

Sur cet aspect des choses, le rapport note que les entreprises publiques chinoises entretiennent des relations étroites avec les banques chinoises ainsi qu’avec l’assureur public Sinosure.

Suivant une étude chiffrée de l’agence internationale de l’énergie, il ressort qu’en 2019, l’Ouganda, la République centrafricaine, la Somalie et la République Démocratique du Congo étaient les seuls pays où les sources renouvelables représentaient plus de 90 % de la consommation finale.

Pour l’ensemble des pays du continent africain, la part moyenne des énergies vertes s’élevait à 56 %.

En revanche, poursuit l’analyse, les économies les plus avancées et industrialisées, comme l’Allemagne (17,2 %), les États-Unis (9,9 %) et le Japon (7,9 %), étaient encore loin d’atteindre un tel chiffre.

En France par exemple, la proportion d’énergies renouvelables dans la consommation finale se situait à 15,5 %.

Au total, 28 États affichaient une part inférieure à 1 % en 2019. Parmi eux, on retrouve plusieurs producteurs de gaz et de pétrole, comme l’Arabie saoudite, le Qatar, l’Algérie, l’Irak et le Koweït, ainsi que de petits territoires, tels Hong Kong, Gibraltar ou Singapour.

Flory Musiswa/Stagiaire

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV