Quantcast
Connect with us

a la une

Afrique : la RDC et le Cameroun bénéficient de 2,73 millions d’euros pour appuyer 15 projets de recherche-innovation environnementale

Avatar of La Rédaction

Published

on

164C0DCF 655A 4C77 B68D 446EF88C4493

La République Démocratique du Congo (RDC) et le Cameroun bénéficient de 2,73 millions d’euros accordés pour appuyer 15 projets de recherche-innovation environnementale. Il s’agit de l’initiative de l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD), organe subsidiaire de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), et de ses partenaires nationaux de mise en œuvre (Université Kongo en RDC, Eden Africa et Ingénieurs Sans Frontières au Cameroun).

En effet, cet appui financier permettra de mettre en place deux laboratoires de fabrication d’innovations en énergie renouvelable et en valorisation des déchets, et de développer 120 innovations en agriculture durable, agroalimentaire, biotechnologie, construction durable et en santé-environnement.

Ces financements accordés permettront également de réaliser six études nationales sur l’état des savoirs locaux et autochtones en matière de développement durable, les besoins, capacités et contraintes du secteur privé sur le développement durable, ainsi que les capacités financières des acteurs du changement pour mettre en valeur les solutions techniques générées.

Un appui a également été apporté en matière de communication, de vulgarisation et d’appropriation des résultats de recherche tout en soutenant le renforcement des capacités des acteurs de la recherche.

« Avec l’octroi de ces quinze subventions, nous franchissons une étape clé de la mise en œuvre du Projet de déploiement des technologies et innovations environnementales pour le développement durable et la réduction de la pauvreté (PDTIE) », a déclaré la Directrice de l’IFDD, Cécile Martin-Phipps.

Pour elle, l’IFDD renforce ainsi son soutien aux acteurs de la recherche pour la mise en œuvre de projets exemplaires, le suivi de proximité et la capitalisation des résultats probants.

Et d’ajouter : « L’adaptabilité et la résilience de nos sociétés nécessitent des solutions innovantes portées par notre jeunesse francophone pour renforcer leur autonomisation grâce au dispositif de la recherche au marché ».

Pour sa part, le Représentant de l’OIF pour l’Afrique centrale, M. Alphonse Waguena, se félicite du fait que le PDTIE contribue à soutenir un écosystème favorable et inclusif pour la recherche, l’innovation appliquée et le développement durable en Afrique centrale et particulièrement dans les deux pays francophones d’intervention.

« Je me réjouis d’autant plus que les actions ciblent des secteurs stratégiques tels que l’agriculture durable, les agro-industries, la biotechnologie, les technologies numériques, les énergies renouvelables, la valorisation des déchets ou les constructions écologiques qui sont tous des domaines prioritaires et à forte valeur ajoutée pour l’Afrique centrale », a-t-il précisé.

Notons que les quinze (15) projets porteurs ont été sélectionnés par un jury international et pluridisciplinaire dans le cadre de trois appels à propositions organisés entre le 20 mai 2021 et le 28 février 2022.

AGNÈS KAYEMBE

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV