Quantcast
Connect with us

a la une

Afrique : la RDC parmi les bénéficiaires de 1,4 milliard USD d’investissements américains dans le secteur minier

Avatar of La Rédaction

Published

on

BF761C8D E302 4A5A A2A1 72E8C5C05C31

Les investissements de la Banque de développement des Etats-Unis (DFC) pourraient doubler dans le secteur minier africain, atteignant ainsi 1,4 milliard USD contre 750 millions USD en 2023.

L’annonce a été faite par la Directrice adjointe de l’agence, Nisha Biswal, au cours d’une interview accordée à l’agence Reuters. Aucune échéance n’a été communiquée pour l’atteinte de cet objectif.

A Mining Indaba organisé depuis quelques jours au Cap (Afrique du Sud), la dirigeante américaine a indiqué que la République Démocratique du Congo (RDC) devrait constituer l’un des premiers pays concernés par cette hausse des investissements.

De manière concrète, la DFC pourrait augmenter le financement et les garanties qu’elle apporte déjà pour les projets miniers en RDC, premier producteur mondial de cobalt et troisième de cuivre.

« Nous nous appuyons sur nos propres financements, non seulement dans le secteur minier, mais aussi dans des pays comme la RDC, dans l’espoir de réduire les risques et d’attirer davantage de capitaux privés », a expliqué Nisha Biswal. Elle a rassuré que des projets ont déjà été ciblés pour les prochains investissements.

Il faudrait noter que la DFC a accéléré ses investissements dans le secteur minier africain l’année dernière, avec notamment 150 millions de dollars américains pour la plus grande mine africaine de graphite au Mozambique.

La Banque cible en effet les projets de métaux critiques qui peuvent participer à l’approvisionnement des industries américaines liées à la transition énergétique.

Olivier KAFORO

Advertisement

Edito

ZoomEco TV