Quantcast
Connect with us

a la une

Afrique : l’UE consacre plus de 350 millions d’euros par an pour la protection de la biodiversité

Avatar of La Rédaction

Published

on

images 50

Par le biais de programmes directement axés sur la biodiversité et de programmes visant à intégrer la biodiversité dans d’autres secteurs, l’Union européenne consacre plus de 350 millions d’euros chaque année pour la protection de la biodiversité sur le plan international, plus particulièrement en Afrique.

C’est ce que renseigne un document des pays membres de l’Union européenne, daté du 25 novembre 2022, adressé aux médias africains en prélude de la Conférence des Nations-Unies sur la biodiversité (COP 15) qui se déroulera à Montréal du 7 au 19 décembre de l’année en cours.

Ces assises qui réuniront près de 196 pays, dont l’Union européenne, tenteront de s’accorder sur un cadre mondial visant à stopper et à inverser la perte de la biodiversité d’ici à 2050.

A en croire les experts de l’Union européenne, la biodiversité a fortement diminué au cours des dernières décennies.

Près d’un million d’espèces sont actuellement menacées d’extinction. Ce déclin mondial de la biodiversité présente des risques fondamentaux pour la santé et le bien-être de l’homme, car la moitié du PIB mondial dépend de l’utilisation des ressources biologiques et des services écosystémiques.

À cet effet, une action urgente en faveur de la biodiversité est donc essentielle pour respecter l’accord de Paris et maintenir l’objectif de 1,5 degré à portée de main.

D’après les chiffres de l’Union européenne, en Afrique, la biodiversité a connu un déclin alarmant de 65 % depuis 1970.

Cette tendance, renseigne l’Union européenne, est en grande partie due à la demande croissante de ressources naturelles pour subvenir aux besoins d’une population en augmentation et à des modèles mondiaux de consommation et de production non-durables qui entraînent une perte d’habitat généralisée, une surexploitation des espèces, le développement des espèces envahissantes et des maladies.

La conférence des Nations-Unies sur la biodiversité (COP 15) au Canada est une occasion qui s’offre aux dirigeants mondiaux de lever les options afin de protéger la planète terre de plus en plus en danger.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement

Edito