Quantcast
Connect with us

a la une

Afrique : une partie des DTS du Royaume-Uni auprès du FMI bientôt transférés au continent noir

Avatar of La Rédaction

Published

on

FMI001

Le Royaume-Uni s’est engagé à transférer une partie de ses Droits de tirage spéciaux (DTS) auprès du Fonds monétaire international (FMI) à l’Afrique, par le biais de la Banque africaine de développement (BAD).

L’annonce a été faite, le lundi 27 juin 2022, à Bloomberg par le Président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina.

Selon le Président de la BAD, le transfert par des pays développés de leurs DTS à la BAD permet à la banque multilatérale africaine de comptabiliser ces actifs comme des capitaux propres et de bénéficier ainsi de « quatre dollars pour chaque dollar de DTS en tant qu’institution financière notée AAA ».

« Le Royaume-Uni s’est engagé à transférer une partie de ses DTS par la BAD qui est également en pourparlers avec le Canada et la France pour faire de même », a précisé M. Adesina.

Il faut noter que la notation de la BAD qui compte 54 Etats membres régionaux et 27 actionnaires non régionaux, dont les Etats-Unis, le Japon et la France, lui permet de lever des fonds sur les marchés financiers à des coûts largement inférieurs à ceux des émetteurs souverains africains.

Pour rappel, les DTS sont un actif de réserve international créé en 1969 par le FMI pour compléter les réserves de change officielles de ses pays membres. Cet actif peut être échangé contre des devises librement utilisables à la demande de ces pays.

Signalons qu’en août 2021, le FMI a approuvé la plus importante allocation de DTS de son histoire (environ 650 milliards de dollars) pour renforcer les réserves mondiales, et favoriser la reprise économique après la covid-19. La quote-part de 5 % de l’Afrique dans cette allocation s’élevait à 33 milliards de dollars, soit autant que la France et l’Italie réunies, et moins de la moitié de ce que les Etats-Unis ont reçu.

Pour les dirigeants africains, cette fraction de l’allocation globale est insuffisante pour répondre aux besoins de leurs pays.

« Les Chefs d’Etat africains ont été clairs : l’Afrique a besoin d’au moins 100 milliards de dollars », a souligné le Président de la BAD.

En avril 2021, le groupe des vingt pays les plus industrialisés de la planète (G20) s’était engagé à réallouer 100 milliards de dollars de DTS aux pays les plus vulnérables, dont la plupart se trouvent en Afrique et en Amérique latine.

Olivier KAFORO

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Edito