Quantcast
Connect with us

a la une

Afrique : vers l’adoption d’un Plan directeur gazier de la SADC

Avatar of La Rédaction

Published

on

Afrique vers ladoption dun Plan directeur gazier de la SADC

En prélude de la réunion conjointe des Ministres chargés des secteurs de l’énergie et de l’eau prévue, ce vendredi 4 novembre 2022, à Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo (RDC), les hauts fonctionnaires et délégués des Etats membres de la Communauté des Etats de l’Afrique australe (SADC) sont parvenus à harmoniser leurs point-de-vues autour du texte relatif au Plan directeur gazier en gestation.

L’adoption du Plan directeur gazier de la SADC constitue l’une des attentes clés à l’issue des assises de Kinshasa, explique Madame Angèle Makombo N’tumba, Secrétaire exécutive adjointe entrante chargée de l’intégration régionale.

« On s’est rendu compte que dans cette région très riche, nous avons beaucoup de minerais. Regardez l’Afrique du sud, l’Angola, le Botswana, j’en passe. Il y a une ressource capitale, c’est le gaz. Une ressource qui est très peu exploitée. Dans ce contexte mondial de la transition énergétique où il faut lutter contre le changement climatique, le gaz est une ressource capitale pour justement éviter tous ces désagréments de l’environnement. », fait-elle savoir.

Cependant, le constat est que la région de l’Afrique australe n’exploite pas le gaz à une grande échelle industrielle.

A cet effet, précise Madame Angèle Makombo, « lors d’une réunion ministérielle de la SADC en 2017, il a été noté qu’il était grand temps de penser à développer un plan pour promouvoir le secteur gazier ».

Après plusieurs tractations et réunions, un pojet du Plan directeur gazier a donc été élaboré avec l’aide des experts et consultants de la SADC.

« On a maintenant élaboré un projet qu’on appelle Plan Directeur gazier. Et c’est fait avec l’aide des experts et consultants, mais surtout avec le financement d’une grande banque (la Banque pour le développement de l’Afrique australe) basée en Afrique du Sud et d’une autre institution financière dénommée la Corporation pour le développement industriel), toujours en Afrique du Sud. », affirme Madame Angèle Makombo.

D’après elle, le coût estimatif du Plan directeur gazier en gestation devrait avoisiner une somme équivalente à 17 milliards de dollars américains. Une enveloppe que les deux institutions financières basées en Afrique du Sud s’engageraient à mobiliser.

En effet, la réunion conjointe ministérielle de la SADC s’avère capitale dans la mesure où les Etats membres de cette organisation régionale entendent promouvoir l’industrialisation au moyen de l’agro-transformation, la valorisation des minéraux et du développement des chaines de valeur régionales en vue d’atteindre une croissance économique inclusive et durable.

Il est clair que cette volonté des Etats membres de la SADC ne saurait se concrétiser que lorsque l’énergie est disponible, estime Madame Angèle Makombo.

« La SADC veut faire de l’Afrique australe une région prospère, une région où il y a la stabilité et les gens acquièrent un certain bien-être. Et tout ça à travers l’intégration régionale. Mais qui dit prospérité, développement, dit industrialisation. L’industrialisation ne peut pas se faire sans énergie. Par exemple : dans nos foyers quand le courant est interrompu, les aliments pourrissent dans le frigo. Les gens ne peuvent pas faire le commerce. Donc, on a besoin d’énergie. », avance-t-elle.

Si les Ministres adoptent ce projet du Plan directeur gazier, il devrait aussi être examiné et avalisé au niveau plus élevé des Chefs d’État de la SADC.

Pour Madame Angèle Makombo, il s’agit d’un projet ambitieux avec plusieurs corridors gaziers à mettre en place.

« Il y en a un qui partira de l’Afrique du Sud jusqu’en République Démocratique du Congo. On aura ainsi une source d’énergie capitale, vitale, fiable et propre. », soutient-elle.

La SADC est une organisation régionale qui comprend 16 Etats membres. Elle a comme objectif de promouvoir la croissance économique, le développement de l’Afrique australe.

Patrick BOMBOKA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV