Quantcast
Connect with us

a la une

Albert Yuma : « le projet Renaissance vise une transformation en profondeur de la gouvernance et de l’organisation de la FEC »

Avatar of La Rédaction

Published

on

Albert Yuma le projet Renaissance vise une transformation en profondeur de la gouvernance et de lorganisation de la FEC

Cinquante ans après sa création, la Fédération des entreprises du Congo (FEC) a besoin d’une transformation en profondeur aussi bien de sa gouvernance que de son organisation. Cela, en vue de permettre à cette institution de devenir un acteur et un partenaire de premier choix dans la mise en œuvre opérationnelle de l’agenda national de développement et faisant du secteur privé national la locomotive de l’économie.

Ces propos ont été tenus par le Président du Conseil d’administration de la FEC, Albert Yuma, lors de la célébration, le samedi 30 juillet 2022, du lancement des activités du cinquantenaire de cette organisation patronale.

Plusieurs activités sont effet prévues pour célébrer avec pompe cet anniversaire durant toute l’année en cours. Il est ainsi prévu des évènements exceptionnels aussi bien à Kinshasa que dans tous les groupements provinciaux.

Depuis cinquante ans, déclare Albert Yuma,
la FEC est devenue et est reconnue comme la maison du secteur privé et de ses membres ainsi que des entreprises.

« Depuis sa création, elle est tout à la fois votre famille, celle de l’entreprise où ses membres se retrouvent, peu importe leur nationalité, un partenaire engagé à vos côtés, face à toutes les formes de tracasseries ou de pression, un incubateur pour tous ceux qui désirent entreprendre, un lieu d’accueil pour ceux qui viennent à notre rencontre et veulent investir dans notre pays, un lieu de formation, mais également un think-tank pour porter nos voix, notamment dans le débat public. », a-t-il affirmé.

Et d’ajouter : « Cinquante années d’existence symbolise la maturité. D’où l’avenir de la FEC est tourné vers une transformation profonde. », a insisté le Président de la FEC. C’est ainsi que le Conseil d’administration de la FEC a placé son mandat actuel sous le signe du renouveau en lançant le projet Renaissance qui bénéficie de l’appui du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD).

Objectifs du projet Renaissance

Plusieurs objectifs sont poursuivis par le projet Renaissance.

Primo, il vise à conduire une transformation en profondeur de la Fédération aussi bien de sa gouvernance que de son organisation, en vue de permettre à l’institution de devenir un acteur et un partenaire de premier choix dans la mise en œuvre opérationnelle de l’agenda national de développement et faisant du secteur privé national la locomotive de l’économie.

Secundo, il vise également que ses membres puissent retrouver ce que la FEC était avant les pillages des années 90, une fédération ouverte à toutes les catégories d’entrepreneurs.

« A l’époque, notre Fédération comprenait plus de 10 000 membres, dont près de 75% hélas ont disparu lors des évènements et notamment les moins robustes, c’est-à-dire les PME, les femmes commerçantes dont le rôle à la fin des années 90 avait été si essentiel pour permettre à la population de survivre et de bien sûr les jeunes entrepreneurs. La volonté de Renaissance est de s’ouvrir de nouveau à ces catégories d’entrepreneurs qui ne sont plus nos membres et qui sont les bienvenus pour revenir chez eux dans la maison de l’entreprise. », a-t-il souligné.

La célébration du cinquantenaire de la FEC était également une occasion pour le syndicat patronal d’honorer ses membres qui lui sont restés fidèles depuis sa création.

Ainsi, le Chancelier des Ordres Nationaux, le Général-Major André Matutezulwa, a décerné des médailles d’or de mérite civique et d’argent à titre posthume aux membres de la FEC qui ont rendu des loyaux services à cette organisation. C’est le cas de Tumba Tunkadi, Umba Kyamitala, Gilbert Tshiongo, Jeannot Bemba Saolona et William Damseaux. Un prix a été également décerné à chacun des ténors vivants de la Fédération des entreprises du Congo (FEC).

Nadine FULA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Edito