Connect with us

a la une

Angola : des faux documents à la base des poursuites judiciaires contre Isabel Dos Santos !

Published

on

Angola : des faux documents à la base des poursuites judiciaires contre Isabel Dos Santos ! 1

Isabel Dos Santos, la femme la plus riche d’Afrique, est poursuivie par les autorités angolaises qui l’accusent de malversation et d’avoir fait perdre à l’état 1,14 milliard de dollars américains. Isabel Dos Santos et Sindika Dokolo, son mari, ont toujours réfuté ces accusations.

Dans un communiqué, Isabel Dos Santos, fille de l’ancien président, affirme qu’une fausse copie de son passeport avec la signature de Bruce Lee, acteur d’arts martiaux, a été utilisée pour saisir ses biens en Angola et au Portugal.

« Un fraudeur sur Internet affirmant représenter ses intérêts a utilisé le document pour proposer un prêt à une start-up japonaise avant que les autorités angolaises ne le présentent comme une preuve qu’elle tentait de transférer d’importantes sommes d’argent à l’étranger…  », a déclaré Dos Santos dans le communiqué.

D’après ce même communiqué, cela a non seulement servi de base à la confiscation de tous les biens de Mme dos Santos en Angola, mais aussi à une commission rogatoire demandant à la justice portugaise de geler ses avoirs au Portugal.

Sur le document disponible sur les réseaux sociaux, il apparaît clairement, à la place de la signature de l’autorité d’émission du passeport, une reproduction de la signature de Bruce Lee, acteur de kung-fu mort dans les années 70. Les différents numéros sur le passeport ne sont pas conformes. La date de naissance d’Isabel Dos Santos utilisée est aussi fausse et démontrent qu’il s’agit d’un faux document de voyage. 

C’est donc sur base des fausses preuves avec des documents présumés falsifiés que les autorités ont lancé des poursuites contre Isabel Dos Santos. 

Fin avril dernier, les avocats d’Isabel Dos Santos ont accès aux dossiers judiciaires de leur cliente. C’est là qu’ils découvrent la copie du passeport falsifié et une série de courriels sur la proposition de prêt. 

Les officiels du bureau du Procureur en Angola et au Portugal n’ont pas encore réagi à cette information. Les autorités angolaises, apprend-on, auraient interrompu l’enquête, le temps pour elles de trouver comment justifier les poursuites contre la fille de l’ancien président angolais Dos Santos, alors que les pièces sont fausses.  

Isabel Dos Santos nie les faits qui lui sont reprochés par les autorités angolaises. La fille de l’ancien président Jose Eduardo dos Santos a également été désignée comme suspecte dans une enquête sur une allégation de mauvaise gestion du géant pétrolier d’État Sonangol, qu’elle a dirigé entre 2016 et 2018. Pour Isabel Dos Santos comme pour d’autres analystes de la politique angolaise, ces allégations sont politiquement motivées.

Zoom Eco

Sur le même sujet :

Angola : qui tire les ficelles d’ennuis judiciaires contre Isabel Dos Santos et Sindika Dokolo?

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement