Quantcast
Connect with us

a la une

Angola : grâce à la hausse de prix du brut, le pays reprend le remboursement de 21,4 milliards USD à la Chine

Avatar of La Rédaction

Published

on

Angola : grâce à la hausse de prix du brut, le pays reprend le remboursement de 21,4 milliards USD à la Chine

La République d’Angola a repris le remboursement de sa dette à la Chine 18 mois avant l’expiration du moratoire de trois ans convenu avec Pékin en juin 2020, grâce à la hausse des prix du brut. C’est ce que rapportent bon nombre des médias chinois parus le lundi 27 juin 2022.

A ce jour, rapporte-t-on, la dette due par l’Angola à la Chine a diminué de 351 millions de dollars américains à la fin du premier trimestre 2022, s’établissant ainsi à 21,4 milliards de dollars. Ce, après une stabilité observée au cours des deux dernières années, selon REDD Intelligence (un cabinet asiatique d’études de marché).

Entre 2000 et 2020, l’Angola a emprunté 42,6 milliards USD auprès de la China Development Bank et de l’Industrial and Commercial Bank of China. Le montant emprunté représente près du tiers du total des prêts accordés par la Chine aux pays africains, durant ces deux décennies.

La baisse des réserves de change de l’Angola à 13,7 milliards de dollars au 17 juin 2022, en dépit de l’émission de 1,75 milliard de dollars d’euro-obligations en avril et de la hausse des revenus pétroliers, laisse croire que les remboursements de la dette due par Luanda à Pékin se sont accélérés au cours du deuxième trimestre 2022.

Il faut noter que les recettes pétrolières de l’Angola qui a ravi le mois dernier au Nigeria le rang de premier producteur de brut en Afrique sont passées de 1,4 milliard de dollars en avril à 2,1 milliards USD en mai 2022, tirées par la flambée des cours du pétrole sur le marché international.

Pour rappel, l’économie angolaise a sombré dans une grave récession entre 2016 et 2020, dans le sillage de la chute des prix du pétrole qui représente 90% des exportations du pays.

En juin 2020, Pékin et Luanda ont convenu d’un moratoire sur la dette d’une durée de trois ans.

Olivier KAFORO

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Edito