Connect with us

a la une

Belgique : Huawei ouvre un centre de cybersécurité pour tester ses appareils !

Published

on

Belgique : Huawei ouvre un centre de cybersécurité pour tester ses appareils ! 1

Huawei est déterminée à lever les doutes sur la sécurité de ses équipements. Le géant chinois a ouvert, il y a sept jours, son centre de cybersécurité à Bruxelles. Objectif : permettre aux opérateurs de téléphonie de tester et d’examiner les matériels conçus par le groupe, lesquels sont soupçonnés d’outils d’espionnage par les Etats-Unis.

En effet, ces opérateurs de téléphonie ont désormais la possibilité d’examiner sous toutes les formes les matériels de la marque, et notamment d’accéder au code source, afin de vérifier qu’il ne contient aucune porte dérobée permettant au groupe d’espionner ses clients et leurs communications.

En jouant la carte de la transparence, Huawei poursuit ainsi sa contre-offensive face aux accusations dont l’équipementier en réseaux de télécommunications est l’objet depuis plusieurs mois.

« La confiance et la méfiance doivent être fondées sur des faits, pas sur des spéculations ou des rumeurs », précisait Ken Hu, le vice-président de Huawei.

Pour ce groupe, la sécurité demeure une priorité. Dans ce centre de 1 000 m2 situé au coeur de Bruxelles conçu comme un gage de bonne foi du groupe, des clients ont déjà pris rendez-vous pour venir inspecter les produits Huawei.

« Chez Huawei, notre promesse, c’est la sécurité ou rien. Nous prenons cette responsabilité très au sérieux : la cybersécurité est notre priorité absolue dans la conception, le développement et la gestion du cycle de vie de nos produits, et elle est intégrée à toutes les étapes », a précisé M. Hu.

Ce centre de cybersécurité de Bruxelles est le troisième de la série déjà opérationnels en Europe, le premier marché des produits Huawei en dehors de la Chine. Celui de Londres est fonctionnel depuis 2010, et de Bonn depuis 2018.

A l’aube du déploiement de son futur réseau mobile 5G, le géant chinois des équipements télécoms, ne ménage aucun effort pour rassurer sa clientèle de part le monde de la fiabilité et la sécurité des appareils.

En rappel, Huawei a annoncé, jeudi dernier, avoir engagé des poursuites en justice contre le gouvernement américain. Celles-ci visent à obtenir la levée de l’interdiction faite aux agences fédérales d’utiliser les produits du groupe chinois pour des raisons de sécurité nationale.

« Le Congrès américain a échoué de manière répétée à produire des preuves justifiant les restrictions imposées aux produits Huawei. Cette interdiction est illégale et empêche Huawei de livrer une concurrence loyale», telle à été la position du premier équipementier Télécom mondial.

D’où, le dépôt de sa plainte formelle devant le Tribunal fédéral du Texas pour contester un amendement au National Defense Authorization Act (NDAA), la loi sur la défense nationale adoptée l’an dernier.

Emilie MBOYO

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :