Quantcast
Connect with us

a la une

Christian Mwando : « il est temps que l’Etat allège la taxation imposée aux sociétés minières de la RDC »

Avatar of La Rédaction

Published

on

Christian Mwando

Le député national, Christian Mwando demande au Gouvernement d’alléger les taxes imposées aux sociétés minières de la Rd Congo. En cette période de crise sanitaire avec ses effets néfastes sur les activités économiques, l’allégement fiscal sollicité, soutient il, éviterait l’asphyxie financière aux opérateurs miniers du pays, particulièrement ceux du grand Katanga. 

En effet, les entreprises minières éprouvent d’énormes difficultés. Le cours du cuivre a baissé de 8 000 USD à 5 000 USD la tonne. La Chine et les pays d’Europe ont fermé leurs frontières. D’après ce député national, cette situation entraine une perte d’environ 40% de leurs marges alors qu’elles sont obligées de s’acquitter de la fiscalité comme en temps normal. 

Et dans ce contexte de ralentissement d’activités, le Gouvernement a décidé qu’elles ne réduisent pas leurs effectifs du personnel sans prendre des mesures conséquentes pour soulager les difficultés de ces pourvoyeurs d’emplois et contributeurs au trésor public.

« Les entreprises qui ont un taux de teneur de cuivre variant entre 1 et 3% sont véritablement en difficulté. Le ministre des Mines doit savoir qu’il y a des entreprises qui sont en difficulté parce qu’elles font aussi face à toutes les taxes et autres charges mais sans marchés et avec une perte de marge de 40%. Le Gouvernement doit prendre ses responsabilités notamment de supprimer ou de réduire pendant la période de Covid-19 jusqu’au rétablissement du cours du cuivre au tour de 8 000 USD la tonne », a plaidé Christian Mwando.

L’élu de Moba et  reste convaincu que l’allégement temporaire de la fiscalité minière ou la suppression momentanée de certaines taxes constituera une bouffée d’oxygène pour les sociétés minières en cette période de crise sanitaire et économique. 

A lui d’insister : « le risque, c’est la fermeture des sociétés minières. Vous vous rendez compte que si elles arrivaient à fermer dans l’espace Katanga par exemple, cela est un risque de criminalité, du chômage, d’envahissement de la République par la famine. Ces risques là nous ne pouvons pas les accepter. Donc, en faisant travailler les gens, l’Etat aide à ce que ces famille vivent. Pour qu’elles vivent, il faut que les sociétés survivent. Et pour que ces sociétés survivent, il est temps que le Gouvernement allège les taxes sur ces sociétés. »

En invitant le Gouvernement à assumer ses responsabilités, Christian Mwando met sur la balance la menace de perte d’emplois d’environ 100 à 200 000 personnes au niveau du grand Katanga qui sont encadrées par les sociétés minières.

Coté Gouvernement, le ministre des Mines avait, parmi les mesures de mitigation à prendre contre les impacts de Covid-19 sur le secteur minier, préconisé le recours aux incitations fiscales qu’en cas d’extrême urgence. Cela suppose seulement que lorsque les cours auront baissés en-deçà d’un seuil plancher.

Louis Watum : « la résolution des problèmes de l’industrie minière se fera par le dialogue »

Ce député national espère que le Gouvernement agisse en conséquence et en toute urgence dans le cadre de dialogue franc et sincère en vue avec l’industrie minière.

Rappel, Christian Mwando Nsimba assume les fonctions de président de la Commission permanente infrastructures, aménagement du territoire, transport et NTIC à l’Assemblée nationale. Il a été élu sur le quota de l’opposition, groupe MS-G7.

Zoom Eco

Sur le même sujet :

RDC : cinq mesures envisagées pour réduire le choc du Covid-19 sur le secteur minier

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Edito