Connect with us

a la une

Christine Lagarde : « l’économie mondiale traverse un moment délicat »

Published

on

Christine Lagarde : « l’économie mondiale traverse un moment délicat » 1

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde a tiré une nouvelle sonnette d’alarme sur les conditions météorologiques de l’économie mondiale qu’elle estime « perturbées ». Devant les membres de la Chambre de commerce des Etats-Unis d’Amérique, le 2 avril 2019, elle a recommandé la prudence. Objectif : éviter des erreurs et veiller à prendre des bonnes décisions.

« Il y a un an, je disais que le soleil brillait et que c’était le bon moment pour réparer la toiture. Il y a six mois, j’attirais l’attention sur certains risques qui s’amoncelaient, tels des nuages à l’horizon. Aujourd’hui, la météo est de plus en plus perturbée », a déclaré Christine Lagarde dans son discours.

En effet, s’il y a deux ans à peine, 75 % de l’économie mondiale était en phase ascendante, cette année, les prévisions indiquent que 70 % de l’économie mondiale connaîtra un ralentissement de la croissance. Dès lors, la récession à court terme n’est pas envisagée contrairement à une légère accélération de la croissance au deuxième semestre 2019 et en 2020.

Les causes de ce ralentissement sont, en grande partie, justifiées par l’aggravation des tensions commerciales et du resserrement des conditions financières au deuxième semestre 2018. Et pourtant, l’activité mondiale devrait tirer profit du fait que les principales banques centrales, à commencer par la FED, normalisent à présent leur politique monétaire à un rythme plus apaisé, et que certains pays, dont la Chine, appliquent de nouvelles mesures de relance budgétaire.

Pour le FMI, ces politiques contribuent à un assouplissement des conditions financières et à l’augmentation des flux de capitaux à destination des pays émergents, dont les monnaies se sont appréciées par rapport au dollar américain.

« Le rebond de la croissance économique attendu en fin d’année sera précaire. Il est exposé à des risques, dont des incertitudes liées à certains pays, comme le Brexit, et des incertitudes de nature plus générale, telles qu’un endettement important dans plusieurs secteurs et pays, des tensions commerciales et une certaine fébrilité sur les marchés financiers », a précisé Madame Lagarde.

Christine Lagarde : «réparez vos toits pendant qu’il fait beau »

Par conséquent, si le durcissement des conditions financières se révélait plus abrupt que prévu, de nombreux États et entreprises pourraient rencontrer de grandes difficultés en matière de refinancement et de service de la dette, ce qui pourrait amplifier les mouvements de change et les corrections sur les marchés financiers.

Face à cette éventualité, la directrice générale du FMI recommande : « je compte trois domaines d’action, qui se renforcent mutuellement : les politiques nationales, les politiques transfrontières, et les initiatives coordonnées visant à relever les grands défis mondiaux qui nous concernent tous. »

Eric TSHIKUMA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement