Connect with us

a la une

Daniel Mukoko : « je suis disposé à répondre de ma gestion de la SCTP »

Published

on

Le directeur général suspendu de ses fonctions à la Société commerciale des transports et des ports pour «mégestion», Daniel Mukoko Samba a déclaré, ce jeudi 14 mars 2019, être disposé à répondre de sa gestion. Face à l’enquête judiciaire à ouvrir à sa charge, il a affirmé être confiant en la justice de son pays.

C’est l’attitude d’un gestionnaire serein et sûr de lui que Daniel Mukoko affiche quelques heures après l’annonce de la mesure de sa suspension sur les ondes de la télévision nationale.

« Depuis le 24/07/2017, j’ai accompli avec courage mes fonctions de directeur général de SCTP dans des conditions difficiles. Je suis disposé à répondre de ma gestion et je crois en la justice de mon pays», a-t- il écrit dans l’un de ses deux tweets postés cet avant-midi.

Si ces messages alimentent des commentaires dans tous les sens, ce professeur d’économie qui voit ses fonctions interrompues brusquement dans des conditions peu honorables estime que l’audit externe dont sa gestion fait l’objet actuellement pourra établir clairement les responsabilités.

Et d’insister : « en attendant d’être notifié de toute mesure par ma tutelle, je reste disponible pour servir cette République qui m’a tout donné… »

Pour plus d’un analyse, Daniel Mukoko Samba a hérité d’une SCTP minée par des problèmes structurels dont les charges sociales énormes et arriérés cumulés ; un personnel pléthorique ; des engins générateurs des recettes vétustes ; absence d’investissement en dépit de maigres recettes d’exploitation de la société.

Face à ces difficultés dans un système corrompu et politisé, d’aucuns pensent que Daniel Mukoko Samba avait mis en danger sa probité morale et ses compétences. Ce qui lui donnait le choix de démissionner avant qu’il ne soit expulsé comme un médiocre.

D’autres par contre saluent cette sanction exemplaire qui devrait servir de leçon aux futurs mandataires publics en général et particulièrement ceux de la SCTP. Cette frange appelle à la crédibilité des audits et enquêtes judiciaires pour établir les responsabilités.

En rappel, le chef de l’État a chargé son directeur de cabinet d’instruire le premier ministre de répercuter à son tour l’instruction au vice-premier ministre en charge des Transports et voies de communication et à la ministre du Portefeuille de procéder, toutes affaires cessantes, à la suspension de Daniel Mukoko Samba de ses fonctions de directeur général de la SCTP et de diligenter une mission d’audit.

Le cabinet du Chef de l’État motive sa décision par la détention des documents, des rapports accablants d’actes de mégestion de ces mandataires qui, par ailleurs, jouissent de la présomption d’innocence. Dès lors, il ne reste plus qu’au Procureur général près la Cour de Cassation de faire son travail.

Emilie MBOYO

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :