Quantcast
Connect with us

a la une

Denis Kadima : « les opérations d’enrôlement des électeurs pour les scrutins de 2023 se feront dans un délai réduit de trois mois »

Avatar of La Rédaction

Published

on

Denis Kadima

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) de la République Démocratique du Congo (RDC) compte organiser les opérations d’enrôlement des électeurs pour les scrutins de 2023 dans un délai réduit de trois mois et non plus dix-huit (18) mois comme dans les trois précédents cycles.

C’est ce qu’a annoncé, ce mercredi 21 septembre 2022, Denis Kadima, Président de la Centrale électorale, à l’occasion d’une matinée d’information dans le cadre de concertation avec les artistes.

Au cours de ces échanges organisés au siège de la CENI à Kinshasa, Denis Kadima a expliqué aux hommes de la culture la détermination de son équipe à reussir le pari d’organiser les élections de 2023 dans le delai constitutionnel.

« La Commission électorale nationale indépendante va mobiliser 30 000 machines à travers le pays pour tenir ce délai de trois mois », a souligné Denis Kadima.

Selon lui, la CENI avance déjà dans les étapes préliminaires des inscriptions des électeurs.

« Avec le concours de la société sud-coréenne Miru Systems, nous avons réceptionné récemment des kits électoraux d’enrôlement des électeurs pour effectuer des tests « grandeur nature ». Nous les faisons pour le moment à Luozi et à Mbanza Ngungu au Kongo Central. D’autres tests se feront à Kinshasa notamment dans les communes de Lingwala et Maluku. Nous en tirerons des leçons pour remonter, le cas échéant, des observations à Séoul avant la production en masse. », a-t-il déclaré.

A la même occasion, le Président de la CENI a rappelé aux artistes la fin des opérations de cartographie des centres d’inscription. Les experts de la Centrale électorale s’attèlent, a-t-il dit, à la production d’un atlas desdits centres d’inscription.

D’après le Président de la CENI, Denis Kadima, les attentes de son institution vis-à-vis des artistes musiciens, plasticiens et autres se situent à deux niveaux.

D’un côté, les artistes sont invités à accompagner la CENI dans la sensibilisation de toutes les parties prenantes au processus électoral. Et de l’autre, les artistes devraient contribuer à améliorer l’image de la Centrale électorale longtemps ternie à cause des précédents cycles électoraux.

« On dit de la CENI qu’elle vend les résultats et que ses dirigeants volent l’argent. Cette image doit changer. Nous sommes déterminés à la changer. », a martelé Denis Kadima.

Pour le Président de la CENI, tous les efforts seront mobilisés, en ce qui concerne son équipe, pour tenir les élections de 2023 conformément à la Constitution du pays.

« Il n’y aura pas de glissement (Glissement eza te. Ekosalema te). Il faudrait que les élections se tiennent à des bonnes dates et non pas changer tout le temps. », a-t-il affirmé.

Si la feuille de route de la Commission électorale nationale indépendante est respectée à la lettre, les opérations d’enrôlement des électeurs interviendraient dès le mois de décembre 2022.

Patrick BOMBOKA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Edito