Connect with us

a la une

Durban : le secteur privé congolais présent au marché d’offres touristiques Indaba

Published

on

Durban : le secteur privé congolais présent au marché d’offres touristiques Indaba 1

Africa’s Travel Indaba est un véritable marché où les vendeurs et les acheteurs (et/ou revendeurs) des produits touristiques des pays d’Afrique se retrouvent. Nombreux sont ceux qui ont dépêché des délégations pour participer à ces trois jours d’activités qui se déroulent au Durban international convention centre. Le secteur privé congolais y est représenté à l’initiative de Tam-Tam Guide.

D’après les chiffres officiels, cette édition réunit plus de 1 000 exposants et 1 500 acheteurs des produits touristiques.

« Cet Indaba encouragera la collaboration, le partage d’expériences et les partenariats public-privé afin de maximiser les avantages du tourisme. Pour notre province et notre pays, cela doit également nous aider à faire progresser la transformation, la croissance inclusive et la création d’emplois. L’avenir de notre pays est lié à l’avenir de l’Afrique. Parmi tous les touristes internationaux qui arrivent sur nos côtes, 60% viennent de pays africains frères », a déclaré Mec Zikalala, du gouvernement provincial de Kwazulu Natal.

RDC, un secteur privé aligné

Parmi les exposants, figurent quelques labels de la République démocratique du Congo tels que le Parc de la vallée de la Nsele, Congo Airways, Kempinski Hotel Fleuve Congo et Tam Tam Guide RDC.

A ce coin dédié au secteur privé congolais évoluant dans le tourisme, des opérateurs touristiques d’autres pays et potentiels acheteurs affluent pour découvrir les meilleures offres touristiques à acheter. Cette initiative privée d’exposer ces entreprises congolaises à Indaba est d’une jeune entrepreneure, Marie France Sombo Dibele.

« Nous mettons en avant tous les tours opérateurs de la RDC. Nous avons créé cette plateforme pour montrer au reste de l’Afrique que la RDC est présente. Nous avons des beaux hôtels, des jolis parcs, des attraits touristiques exceptionnels. Nous aussi pouvons faire partie de ce grand tour opérateur touristique. Et que notre pays recèle des merveilles qu’on ne peut qu’ouvrir des fenêtres. C’est la première fois qu’on ait un stand pour opérateurs privés », a – t – elle indiqué à Zoom Eco.

Durban : le secteur privé congolais présent au marché d’offres touristiques Indaba 2

Marie France Sombo Dibele répondant aux questions des journalistes. Ph. Zoom Eco

A l’allure où évoluent les activités, ces exposants congolais sortiront de ce salon avec des partenariats solides et des contacts importants à consolider pour des futures collaborations avec d’autres opérateurs africains.

A RE(LIRE) : ouverture du salon africain du tourisme Indaba 2019

Construire la résilience

L’Égypte a fait preuve de beaucoup de résilience en 2018 grâce notamment à des améliorations en matière de sécurité, pour des destinations clés telles que Charm el-Cheikh, pour attirer des touristes internationaux dans le pays. C’est un exemple à suivre par des pays du continent.

L’OMT prévoit que 1,8 milliard de personnes voyageront dans le monde d’ici 2030 et que l’Afrique passera de 5% à 7% de l’ensemble des touristes dans le monde. Ce qui atteindrait 126 millions d’arrivées, soit presque le double de l’effectif actuel.

L’Afrique a compté 67 millions de touristes internationaux en 2018, soit une croissance de 7% par rapport à l’année précédente. Ce qui dépasse d’un point la moyenne mondiale de 6%.

Bien que ces chiffres soient impressionnants, les contributions touristiques globales au PIB en Afrique restent bien inférieures à la moyenne mondiale de 10,4% du PIB. Cela explique clairement l’ampleur du défi à relever face à l’énorme potentiel à exploiter.

Eric TSHIKUMA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement