Connect with us

a la une

Durban : ouverture du salon africain du tourisme Indaba 2019

Published

on

Durban : ouverture du salon africain du tourisme Indaba 2019 1

Le ministre du Tourisme de la République sud-africaine, Derek Hanekom a officiellement ouvert, ce jeudi 2 mai à Durban, les travaux de l’édition 2019 d’Indaba, le plus grand salon africain du tourisme. La cérémonie a eu lieu au Durban international convention centre en présence de plusieurs délégation des pays d’Afrique.

En effet, le ministre du Tourisme de l’Afrique du Sud, pays hôte de cette rencontre, a axé son intervention sur les atouts touristiques non seulement de son pays mais surtout du continent africain.

Les défis africains

Continuer à attirer et à développer les marchés traditionnels tout en stimulant la croissance des grands marchés émergents à croissance rapide est l’un des défis majeurs du tourisme africain. Si l’Afrique est aussi son propre marché, tous les pays ont un potentiel de croissance du tourisme intérieur.

A en croire Derek Hanekom, le tourisme intra-continental issu des économies en croissance rapide et de la classe moyenne en croissance de l’Afrique est une opportunité qui mérite d’être exploitée.

« Nous devons améliorer les efforts de collaboration entre nos pays pour y parvenir. L’Agenda 2063 de l’UA doit être mis en œuvre – en particulier en ce qui concerne la libre circulation des personnes partout sur le continent et l’assouplissement ou la suppression des exigences en matière de visa dans les prochaines années. Nous devons travailler avec tous les pays signataires du marché unique du transport aérien africain (SAATM), signé à ce jour par seulement 23 pays », a-t-il insisté.

Dans cet élan, il est prévu de réduire les tarifs aériens en permettant à plus de compagnies aériennes d’accéder librement à des vols à destination de plusieurs pays et d’augmenter leurs fréquences. D’où, la nécessité d’œuvrer pour y parvenir et faire de l’Afrique un continent de succès et d’opportunités.

Durban : ouverture du salon africain du tourisme Indaba 2019 2

Vue des participants à la cérémonie d’ouverture de Africa’s Travel Indaba 2019.

Quelques chiffres

L’Afrique a compté 67 millions de touristes internationaux en 2018, soit une croissance de 7% par rapport à l’année précédente. Ce qui dépasse d’un point la moyenne mondiale de 6%. Dans cet ensemble, l’Ethiopie a battu le record africain avec 48,6% de croissance en 2018. Le Kenya vient en seconde position avec 37% en franchissant, pour la première fois, la barre de 2 millions de touristes sur la même année.

Bien que ces chiffres soient impressionnants, les contributions touristiques globales au PIB en Afrique restent bien inférieures à la moyenne mondiale de 10,4% du PIB. Cela explique clairement l’ampleur du défi à relever face à l’énorme potentiel à exploiter.

« Dans son discours sur l’état de la nation, le président Cyril Ramaphosa a exprimé son ambition de voir l’Afrique du Sud doubler le nombre de touristes internationaux passant de 10,5 millions à 21 millions d’ici 2030 », a rappelé Derek Hanekom.

Durban : ouverture du salon africain du tourisme Indaba 2019 3

Vue des échanges en b to B à Africa’s Travel Indaba 2019. Ph. Zoom Eco

Cette rencontre de trois jours, ororganisé par l’Office du Tourisme sud-africain (South African tourism), est un véritable marché des produits touristiques. En effet, les vendeurs viennent présenter aux acheteurs (qui sont en réalité de revendeurs desdites offres aux particuliers) leurs meilleures offres touristiques dans les pays où ils développent leurs activités. Ce, au profit des millions de voyageurs-touristes ayant pour destination : l’Afrique.

Pour des opérateurs avertis, la croissance et la durabilité du tourisme dépendent de la création de partenariats stratégiques mutuellement bénéfiques.

Eric TSHIKUMA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement