Connect with us

a la une

France : la dette publique inquiète et exige un effort budgétaire ambitieux (FMI)

Published

on

France : la dette publique inquiète et exige un effort budgétaire ambitieux (FMI) 1

La dette publique est trop élevée pour l’ignorer. A près de 100 % du PIB actuellement, ce niveau parti de 20% dans les années 80 n’offre guère de quiétude à la France dans une perspective à moyen et à long terme. D’où, la nécessité de procéder à un « effort budgétaire structurel ambitieux» afin de placer la dette publique française sur une trajectoire ferme à la baisse.

C’est ce qui ressort du rapport préliminaire de la mission de consultation au titre de l’article IV des statuts du FMI effectuée récemment par des experts de cette institution de Bretton Woods en France.

Pour ces experts, il est essentiel de réduire la dette pour constituer des coussins face aux chocs. Cela aura l’avantage d’éviter un resserrement fiscal procyclique (qui pourrait affecter les groupes vulnérables de manière disproportionnée), tout en favorisant l’équité entre les générations.

« Un effort sur le solde budgétaire primaire structurel de quelque ½ % du PIB par an pendant la période 2020-23 pourrait réduire la dette de près de 10 % et porter le solde budgétaire structurel à son objectif à moyen terme d’ici 2023», ont-ils recommandé au gouvernement français.

Cet effort implique déjà, pour le budget de l’année prochaine, la prise des mesures d’assainissement qui compensent les mesures d’allégement fiscal d’avril dernier et qui réduisent sensiblement le déficit.

« Les autorités ont adopté et ont annoncé une réduction considérable des impôts à moyen terme afin de soutenir l’investissement, le pouvoir d’achat et la création d’emplois. Pour financer ces priorités tout en réduisant le déficit et la dette, il est nécessaire de rationaliser les dépenses publiques dans d’autres domaines et d’en accroître l’efficience», précise le rapport.

En effet, le gouvernement français a l’intention d’augmenter l’investissement dans la mise à niveau des compétences des jeunes et des chômeurs de longue durée, la protection de l’environnement, ainsi que le numérique et l’innovation.

Pour concilier les priorités du gouvernement et la réduction de la dette, il est de ce fait nécessaire de consentir un effort considérable du côté des dépenses.

France : la dette publique inquiète et exige un effort budgétaire ambitieux (FMI) 2

Par ailleurs, le même rapport préliminaire indique la croissance française a ralenti, mais elle reste résiliente et riche en emplois, en partie grâce aux réformes importantes qui ont été mises en œuvre ces dernières années sur le marché de l’emploi et en matière de fiscalité.

Toutefois, souligne-t-il, les risques extérieurs ont augmenté, et les problèmes structurels persistent. En plus de la dette publique et privée élevée, il y a également le chômage structurel encore élevé, la croissance atone de la productivité, et des inégalités d’opportunité.

En s’appuyant sur l’agenda du gouvernement, les experts du FMI sont d’avis que des réformes doivent continuer de s’attaquer à ces enjeux de long terme et de renforcer la résilience aux chocs.

Ils en appellent à un consensus social autour des réformes prioritaires pour assurer le succès, au profit de tous les citoyens français et des générations futures.

Eric TSHIKUMA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement