Connect with us

a la une

Gabriel Kyungu : « l’heure n’est plus aux disputes mais à l’unité nationale »

Published

on

Le doyen de députés et président du Bureau provisoire de l’Assemblée nationale a tiré la sonnette d’alarme sur la nécessité d’accomplir le devoir patriotique des acteurs politiques et du peuple congolais de créer la paix. « L’heure n’est plus aux disputes. Mais, à l’unité nationale », a – t – il exhorté au cours de la conférence de presse qu’il a tenu mardi le 5 février 2019 à Kinshasa.

Le message de Kyungu avait pour objectif principal de recadrer les choses et apaiser les esprits surchauffés par des différents messages à caractère ethnique et tribal qui circulent sur les réseaux sociaux.

Il a rappelé que tout au long de cette période charnière entre le nouveau et l’ancien régime, Félix Tshisekedi a insisté sur l’apaisement, l’absence de chasse aux sorcières, le retour à une paix durable pour avancer vers la vraie démocratie, l’alternance et l’Etat de droit.

« Le combat pour l’alternance a été une lutte de longue haleine de tout un peuple et beaucoup ont payé de leurs vies par la mort, l’exile, la prison. Cette alternance n’est pas un butin de guerre pour que certains s’en accaparent et méprisent les anciens combattants de lutte », a déclaré Kyungu Wa Kumwanza faisant ainsi allusion à la famille politique de l’actuel président de la République.

A RE(LIRE) : Assemblée nationale, le Bureau provisoire installé pour trois missions !

Le président du Bureau provisoire de la chambre basse du parlement refuse d’entendre de propos discriminatoires à l’égard de Moise Katumbi traité du diable et Bemba de gourou. Il est aussi contre le fait que le chef de l’Etat soit confiné dans un carcan ethnique ou politique.

Par contre, soutient – il, il faut l’aider car il a besoin de travailler dans la sérénité.

Nadine FULA | Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :