Quantcast
Connect with us

a la une

Général-Major Ekenge : « le désengagement annoncé avec pompe des M23 est un leurre et une simple opération de publicité pour distraire les congolais »

Avatar of La Rédaction

Published

on

images 6

Le Porte-Parole des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), le Général-Major Ekenge Bomusa Sylvain, alerte la population congolaise que le désengagement annoncé avec pompe des terroristes du M23 soutenus par les Forces de Défense du Rwanda est un leurre et une simple opération de publicité pour distraire les congolais et la communauté internationale.

Dans un communiqué publié le samedi 24 décembre 2022, le Porte-parole de l’armée congolaise indique que « toutes les unités désengagées de Kibumba, au lieu de regagner leurs positions initiales de Sabinyo conformément aux décisions du mini-sommet de Luanda du 23 novembre 2022, prennent une autre direction pour renforcer les positions de Tongo, de Kishishe et de Bambu, avec l’intention manifeste d’occuper le territoire de Masisi ».

Et de préciser : « les affrontements qui ont lieu depuis les après-midi du vendredi 23 décembre 2022 entre les FARDC et les terroristes M23/RDF dans le Parc National des Virunga entre Tongo et Sake, derrière le volcan de Namuragira
démontrent clairement l’intention des terroristes M23/RDF de contourner nos positions en vue de s’emparer de la cité de Sake située dans le territoire de
Masisi à une trentaine de kilomètres à l’Ouest de la ville de Goma. La même
manœuvre est observée du côté de Kishishe et Bambu pour s’emparer de Nyanzale, Kibirizi et Kitchanga. »

Par ailleurs, le Général-Major Ekenge Bomusa Sylvain soutient que « les Forces armées de la République Démocratique du Congo, tout en dénonçant l’attitude hypocrite des terroristes M23/RDF, restent déterminées à défendre l’intégrité territoriale du pays ».

« Les Forces armées de la République Démocratique du Congo attirent l’attention de la Force régionale face à la fourberie des terroristes M23/RDF habitués à fouler au pied tous les accords signés », a-t-il conclu.

Dans un communiqué signé le jeudi 22 décembre 2022, le M23 annonçait, par son Porte-parole, d’avoir accepté de retirer leurs troupes du territoire de Nyiragongo (Nord-Kivu) et laisser la zone sous le contrôle de la Force régionale de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC).

Selon le fameux communiqué, « ce geste de bonne volonté est une réponse aux recommandations issues du mini-sommet des Chefs d’Etat tenu à Luanda, en Angola, le 23 novembre 2022 ».

Agnès KAYEMBE

Advertisement

Edito

ZoomEco TV