Connect with us

a la une

Guillaume Chartrain : « l’UE soutient les réformes pour la démocratie et le progrès social en RDC »

Published

on

Guillaume Chartrain : « l’UE soutient les réformes pour la démocratie et le progrès social en RDC » 1

L’Union européenne reste déterminée à soutenir les réformes en faveur de la démocratie et du progrès social en RDC. Et ce, conformément aux fermes engagements pris par le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi. L’annonce avait été faite par son chargé d’affaire intérimaire, Guillaume Chartrain. C’était au cours de la célébration de la journée européenne, le 8 mai 2019 à Kinshasa.

« Je réitère la disponibilité de l’UE pour accompagner la modernisation de la gestion des finances publiques et lutter contre la corruption qui gangrène le développement de ce magnifique pays et nuit à l’émergence d’une classe moyenne, moteur du progrès », a déclaré Guillaume Chartrain.

Partenaire fiable, stable et prévisible pour promouvoir les atouts de la RDC et de son apport inestimable au patrimoine commun, symbolisé par sa biodiversité, l’Union européenne souhaite voir ce grand pays d’Afrique centrale à avoir accès à 40 milliards d’euros d’investissements qu’elle a consacrés à l’échelle du continent.

RDC-UE : vers la nomination des ambassadeurs respectifs

A Guillaume Chartrain de préciser : « l’investissement privé, pour être stimulé, a besoin de paix, de sécurité et de stabilité, ainsi que d’un climat propice aux investissements et d’un environnement favorable aux entreprises. Ceci passe notamment par la stabilité macroéconomique et des systèmes financiers ouverts à l’augmentation des crédits au secteur privé. »

D’où, la nécessité de l’accompagnement de l’UE dans la mise en œuvre des réformes nécessaires à travers l’expertise de ses agents et le soutien au plaidoyer des entreprises européennes, actives dans de nombreux secteurs représentées par le Cercle Economique Européen.

Cette approche, s’inscrivant dans la nouvelle Alliance Afrique-Europe, vise à encourager l’investissement, identifier les chaines de valeurs, soutenir l’éducation et le développement des compétences pour renforcer l’employabilité, diversifier les économies, stimuler les échanges et améliorer le climat des affaires.

Elle répond de la volonté européenne d’approfondir ses relations économiques et commerciales avec l’Afrique à travers une politique axée sur les investissements et la création d’emplois. C’est ça la réinvention du partenariat Europe-Afrique exprimée en septembre 2018 par le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

Emilie MBOYO

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :