Quantcast
Connect with us

a la une

Haut-Uélé : après avoir investi dans l’or à Kibali, Barrick Gold prêt à s’ouvrir au marché du cuivre

Avatar of La Rédaction

Published

on

63BE4C27 156A 415E 9755 2ED0652BB3F7

Après avoir établi Kibali comme la plus grande mine d’or d’Afrique, en partenariat avec le Gouvernement de la RDC, le géant minier Barrick est prêt à investir dans de nouvelles opportunités, y compris dans le cuivre.

Cette déclaration émane de Mark Bristow, CEO de Barrick Gold.

Face à la presse, ce mercredi 20 mars 2024, lors d’une conférence de presse tenue en marge de sa visite à la mine à Doko dans la province du Haut-Uélé, Marc Bristow a affirmé que Kibali était sur la bonne voie pour une nouvelle année créatrice de valeur, grâce à une production soutenue. Aussi, la mine est idéalement positionnée pour remplacer les onces épuisées par l’exploitation minière par d’autres réserves de même qualité.

« Kibali a transformé ce qui était auparavant la région défavorisée du Nord-Est du pays en un nouveau pôle économique et une zone commerciale prospère. Sur les cinq (5) milliards de dollars que nous avons investis en RDC, plus de la moitié a servi à payer les entrepreneurs et fournisseurs locaux, dont nous avons favorisé la croissance, pour en faire des entreprises importantes, en améliorant leurs compétences commerciales et techniques et en leur donnant la possibilité de les mettre en pratique. La troisième centrale hydroélectrique de Kibali, par exemple, a été construite par une équipe entièrement congolaise. », a-t-il déclaré.

Mark Bristow est également revenu sur la
collaboration annoncée récemment par Kibali avec l’ARSP, l’organe public de régulation qui supervise le secteur de la sous-traitance dans le pays. Cette collaboration a déjà débouché sur une série d’initiatives qui s’appuient sur la stratégie du « local content » de Kibali, laquelle est à la pointe de l’industrie.

Conformément à son engagement en faveur de la préservation de la biodiversité, Kibali a entrepris une étude de faisabilité en collaboration avec l’ICCN, en vue de l’introduction des rhinocéros blancs supplémentaires dans le Parc national de la Garamba.

Kibali poursuit sa conversion vers les énergies renouvelables avec la mise en service prévue en 2025 d’une centrale solaire de 16 MW et des batteries associées.

Pendant les six mois de la saison des pluies, l’usine augmentera de 81 à 85% son utilisation de l’énergie renouvelable.

Nadine FULA

Advertisement

Edito

ZoomEco TV