Quantcast
Connect with us

a la une

Jean-Lucien Bussa : « les mesures de régulation prises en 2018 ont été incitatives et promotrices de l’Industrie nationale »

Published

on

Jean-Lucien Bussa : « les mesures de régulation prises en 2018 ont été incitatives et promotrices de l’Industrie nationale » 3

Le ministre du Commerce extérieur, Jean Lucien Bussa Tongba, a rassuré les élus du peuple membres de la Commission Environnement, tourisme, resources naturelles et développement durable, que les mesures de régulation par lui prises en 2018 ont été incitatives et promotrices de l’industrie nationale.

Il répondait ainsi à la question relative à la politique de protection de l’industrie locale appliquée mise en oeuvre face au dumping dû aux exportations de diverses denrées vers la Rd Congo.

D’entrée de jeu, il a tenue à préciser que sa politique de protection de l’industrie est celle du Gouvernement de la République. Cela, étant donné qu’aux termes de l’article 93 de la Constitution, le ministre applique le Programme gouvernemental dans son ministère.

Cette politique s’aligne donc au sixième pilier du Programme du Gouvernement, à savoir : l’amélioration du climat des affaires et la promotion de l’entrepreneuriat et de la classe moyenne.

« A ce titre, vous noterez que, depuis 2018, j’ai pris des mesures de régulation en restreignant l’importation de certains produits, notamment les ciments gris et les clinkers, les barres de fer, les sucres bruns, l’huile de palme pour la partie Ouest du pays et les bières ainsi que les boissons gazeuses pour l’ensemble du territoire national. Ces mesures avaient pour motivation de lutter contre la contrebande à l’importation qui affecte l’industrie locale, pas encore à même d’affronter la concurrence des produits massivement importés dont les prix sont généralement plus bas par rapport aux produits locaux », a rappelé Jean-Lucien Bussa.

Evaluation satisfaisante 

S’il est indispensable de prendre des mesures de sauvegarde de l’industrie locale pour la protéger contre la concurrence déloyale et lui donner le temps d’être compétitive face à la concurrence extérieure, il est tout aussi impératif de réduire progressivement la dépendance du pays de l’extérieur.

La mise en oeuvre de cette stratégie traduite par des mesures de régulation fait régulièrement l’objet des évaluations périodiques dont la dernière date de 21 et 23 septembre 2020. En effet, la Commission ad hoc des experts issus des ministères et services de l’Etat concernés ont abouti à la conclusion selon laquelle : « lesdites mesures ont été incitatives et promotrices de l’Industrie nationale. Elles ont également permis à celle-ci de poursuivre ses activités, de mettre sur le marché local des produits de qualité à des prix relativement abordables et de sauvegarder les emplois. »

Toutefois, a précisé Jean-Lucien Bussa, les défis de la pénétration du marché intérieur et celui des prix encore élevés dans certains contrés de la République démocratique du Congo, qui ont justifié la dérogation d’importation de 100 000 tonnes par an du ciment gris de Brazzaville, restent à relever.

Ce sujet a également fait l’objet des échanges que le ministre du Commerce extérieur a eus avec les membres de la FEC, lors d’une matinée d’information et de sensibilisation, tenue à leur siège et à laquelle le ministre de l’Industrie a également pris part le 8 octobre 2020.

« Il a été entendu que la volonté du Gouvernement de continuer à prendre des mesures de sauvegarde de l’Industrie locale devrait s’accompagner avec l’engagement des filières industrielles concernées qui se doivent : (i)  d’approvisionner régulièrement le marché intérieur ; (ii)  d’observer la tendance baissière de prix pour atteindre la moyenne des prix appliqués par les industries concurrentes de la Région ; (iii)  de considérer la possibilité d’agir des pouvoirs publics en cas d’insuffisance de l’offre et dans le cadre des Accords commerciaux bilatéraux ou régionaux ; (iv)  d’améliorer leur compétivité vis-à-vis de la concurrence », a rassuré Jean-Lucien Bussa.

Jean-Lucien Bussa : « les mesures de régulation prises en 2018 ont été incitatives et promotrices de l’Industrie nationale » 4

Nécessité d’une double protection

Pour le ministre du Commerce extérieur, il est impérieux pour l’Etat d’assurer une double protection, à savoir : la protection de l’industrie par les mesures de sauvegarde et la protection des consommateurs par l’accès aux produits de qualité à des prix abordables. 

Ce qui est fait dans le cadre de la dérogation limitant l’importation des ciments de la République du Congo à un quota de 100 000 tonnes par an pour répondre au besoin d’approvisionnement du marché intérieur dans la Grande Province orientale, le Grand Equateur et le Grand Kasaï. 

« Demeurant dans cette dynamique de protéger l’industrie locale, j’entends soumettre à l’attention du premier ministre le renouvellement des : (i) mesures portant limitation temporaire d’importation des Ciments gris et des Clinkers dans la partie Ouest de la Rd Congo, arrivées à terme le 25 septembre 2020 ; (ii) mesures portant suspension temporaire d’importation des Bières et Boissons gazeuses en Rd Congo, également arrivées à terme le 25 septembre 2020 ; (iii) mesures portant limitation d’importation des Barres de fer dans la partie Ouest de la Rd Congo, qui arriveront à terme le 05 décembre 2020 », a précisé le ministre du Commerce extérieur. 

La séance d’audition a été présidée par le député national Elvis Mutiri Wa Bashara, président de la Commission Environnement, tourisme, resources naturelles et développement durable de l’Assemblée nationale. Les membres ont pu avoir de l’éclairage sur les préoccupations par eux formulées.

Emilie MBOYO

Sur le même sujet :

RDC : Jean-Lucien Bussa matérialise la vision du chef de l’Etat au Commerce extérieur 

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito