Connect with us

a la une

Kinshasa : kits électoraux brûlés, voici le plan de rechange de la CENI !

Published

on

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a activé son « plan de rechange » des kits électoraux brûlés à la suite de l’incendie qui s’est déclaré ce l’un de ses entrepôts à Kinshasa. Ce plan prévoit de faire recourt au « stock tampon » notamment des machines à voter sans toucher au « stock de réserve » affecté aux différents centres de votes du pays. Objectif : amener le peuple congolais aux urnes le 23 décembre 2018.

En effet, cette situation critique est un coup est dur pour la CENI. Elle vient rajouter une contrainte supplémentaire pour Corneille Nangaa et son équipe en rendant le challenge est rendu encore difficile. Cependant, d’après une source proche des experts de la centrale électorale avec qui Zoom Eco a échangé, la solution de rechange a vite été trouvée le même jour au terme d’une réunion d’évaluation technico-opérationnelle.

Quelques chiffres du «plan Nangaa»

La CENI affirme disposer de 105 257 machines à voter commandées, livrées et déployées à travers le pays. Quant à la répartition, il est prévu que chaque Bureau de vote soit équipé d’une machine à voter. De même que chaque Centre de vote (maximum 6 bureaux de vote) a droit à une machine à voter de secours.

D’après la cartographie officielle, la CENI compte 75 781 Bureaux de vote et 21 810 Centres de vote à travers le pays. Toutes proportions gardées, le nombre de machines à voter à affecter à l’ensemble de bureaux est de 75 781 pièces et celui de machines à voter de secours positionnés dans les centres de vote est de 21 810 pièces, soit un total de  97 591 machines à voter.

Vue du déploiement des kits électoraux dans les territoires et villes (antennes et sites de formation).

Il suffit de soustraire ce nombre, soit 97 591 machines à voter au nombre initial de 105 257 pour réaliser qu’il en reste 7 666. C’est ça le stock tampon (réservé aux formations et au stock de sécurité) dans lequel Corneille Nangaa va puiser pour concrétiser son plan de rechange.

« Il faut considérer que Kinshasa a aussi son stock tampon qui n’a pas été touché. Tout est déjà mis en œuvre pour faire venir à Kinshasa, dans un plus bref délai, les machines à voter et leurs batteries externes faisant partie du stock tampon sans pouvoir affecter l’opérationnalisation des scrutins », nous ont affirmé les experts de la CENI.

En ce qui concerne les encres indélébiles, les isoloirs et les kits bureautiques, la CENI dispose d’une marge de sécurité pour environ 9 200 Bureaux de vote, la commande étant passée pour 85 000 Bureaux de vote.

A RE(LIRE) : 8 000 machines à voter brûlées, 12 millions USD partis en fumée !

A tout prendre, l’incendie de l’entrepôt contenant les kits électoraux à Kinshasa a un impact grave non seulement sur la planification opérationnelle de la CENI, mais surtout sur les finances publiques.

Les estimations minimalistes des observateurs évoquent plus de 30 millions de dollars des contribuables congolais qui sont partis en fumée.

Eric TSHIKUMA | Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :