Quantcast
Connect with us

a la une

Kinshasa : la candidature de Magloire Kabemba entachée d’une révocation présidentielle

Published

on

Rudy Olamba, un jeune kinois, estime que Magloire Kabemba ne peut prétendre gouverner la ville – province de Kinshasa pour avoir été révoqué par ordonnance présidentielle pour fautes lourdes dans l’administration fiscale. Dès lors, sa candidature porte atteinte à l’honneur et à la dignité requises à de personnes susceptibles de briguer le poste de gouverneur. Ce libre-penseur appelle la justice à procéder par l’invalidation de la dite candidature. Ci-dessous, la lettre ouverte :

LETTRE OUVERTE à la Cour d’appel de Kinshasa et à la Cour constitutionnelle.

Chers messieurs en charge du Pouvoir judiciaire en République Démocratique du Congo,

membres du Haut Conseil de la Magistrature,

Un nouvel air souffle sur la RDC avec l’avènement de Félix Tshisekedi Tshilombo à la tête de cette nation. Et, comme plusieurs kinois, j’ai été enthousiaste de savoir qu’une nouvelle ère devrait sonner aussi pour la Ville-Province de Kinshasa, capitale de notre cher et beau pays.

Seulement, il me revient qu’un des candidats validés et figurant sur la liste de ceux qui doivent concourir pour succéder au duo Kimbuta-Bafiba ne le devait pas.

Eh oui, je parle de Magloire Kabemba. Non, je n’évoque pas la triste affaire de la mort des enfants Fwelo en 2009 dans sa piscine paix à leurs âmes. Mais, plutôt, le fait qu’il ait été révoqué de l’administration publique par ordonnance présidentielle ne pouvant plus travailler toute sa vie dans la gestion de l’Etat congolais.

En effet, chers juges de la Cour d’Appel de Kinshasa et de la Cour Constitutionnelle, Magloire Kabemba a été révoqué par Ordonnance Présidentielle n°09/070 du 31 Juillet 2009 portant révocation des Agents de commandement de carrière des services publics de l’État des différents Ministères.

Reproché, d’après l’ordonnance, d’avoir commis des fautes constitutives de manquement grave à l’honneur, à la dignité et aux devoirs de sa charge certainement à la Direction générale des impôts (DGI) où il régnait.

Par conséquent, il ne peut accéder à une responsabilité publique si noble que le poste de Gouverneur de Kinshasa. Par voie de conséquence, la Cour d’Appel devait invalider sa candidature. Et, maintenant, les instances judiciaires compétentes doivent dire le droit sur ce dossier notamment la Cour Constitutionnelle. C’est ça l’État de droit.

S’il n’est pas invalidé, puisque maintenant la vérité est mise à nue, l’opinion risquerait de dire que Cour Constitutionnelle est manipulée par les parrains de Magloire Kabemba, à savoir Kimbuta et Compagnie… Et, par voie de conséquence se poser la question si le Département d’Etat Américain a-t-il eu vent de ces éléments pour commencer à sanctionner ?

Garant premier de la sacralité des institutions, je demande au Président Félix Tshisekedi de se charger de ce dossier par respect pour sa fonction.

Rudy Olamba, jeune kinois et libre penseur.

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito