Connect with us

a la une

Kinshasa : Magloire Kabemba dispose d’un casier judiciaire vierge !

Published

on

[MISE AU POINT] – Magloire Kabemba Okandja dispose d’un casier judiciaire vide. Il n’a jamais été l’objet d’une condamnation quelconque à la suite de la révocation présidentielle dont il a été victime collectivement avec ses anciens collaborateurs de la Direction générale des impôts. Dès lors, estime – t – il, rien ne peut pousser les institutions judiciaires compétentes à invalider sa candidature au gouvernorat de la ville de Kinshasa régulièrement constituée et légalement approuvée par la Centrale électorale.

Cette mise au point de son service de communication est faite consécutivement à la publication, par Zoom Eco, de la lettre ouverte du citoyen Rudy Olambe intitulée : « Kinshasa : la candidature de Magloire Kabemba entachée d’une révocation présidentielle. »

Se plaçant au-dessus de ces allégations « non fondées », l’homme se présente comme le « candidat gouverneur de la rupture et de révolte » des kinois face aux réalités quotidiennes auxquelles ils sont confrontées. Ce qui lui permet de porter l’ambition de ses compatriotes pour relever les défis de l’heure. Son programme porte sur les 24 projets majeurs de la ville de Kinshasa qu’il s’apprête à présenter au public kinois le 10 mars prochain.

Ci-dessous, l’intégralité :

L’affaire qui portait sur le transfert des crédits d’impôt, opération régulièrement autorisée par le ministre des finances et que les régies financières devaient mettre en application, avait été instruite et classée sans suite pour faits non établis par le procureur général. Cela date de 2006.

Mais curieusement et contrairement aux dispositions du statut de la fonction publique qui subordonne la décision administrative à la décision judiciaire, des gens malintentionnés vont concocter un rapport dénué de tout fondement pour proposer en 2009, trois ans après, cette décision au président de la République dont la bonne foi a été trompée.

Cependant, juste après une commission a été mise en place par le 1er ministre pour corriger les erreurs commises à travers cette ordonnance et bien d’autres ordonnances qui ont révoqué malencontreusement bon nombre de cadres du ministère des finances (DGI, DGRAD, DGDA, Direction du trésor, etc.)

La commission a dressé et transmis un rapport proposant la réhabilitation de Monsieur MAGLOIRE KABEMBA ainsi que celle des autres au Chef de l’état.

Il y a lieu de savoir que ce dossier avait concerné plusieurs cadres des régies du ministère des Finances tels que :

  • Monsieur BULAMBO KILOSHO Jean-Marie devenu par la suite député national maintes fois réélu, ministre de l’Economie nationale, ministre de Pêche et Elevage ;
  • Monsieur FRANCOIS KABALA devenu par la suite président de l’Assemblée provinciale du Kasaï Oriental ;
  • Monsieur BABA MUANANTEBA nommé actuellement par ordonnance présidentielle Président du Conseil d’administration de l’Autorité de régulation de la sous-traitance ;
  • et BAVON NSAMPUTU devenu après la fameuse ordonnance de révocation, député national et ministre de l’Environnement.

Pourquoi cet acharnement sur MAGLOIRE KABEMBA alors que la justice l’a blanchi avec les autres et que ceux-ci placés dans la même situation que lui à l’époque ont bénéficié des ordonnances présidentielles les nommant à des postes.

Une erreur administrative est appelée à être corrigée et ne peut servir de prétexte pour nuire à un candidat dont la compétence est avérée.

Son  casier judiciaire est vierge. Car, il n’a jamais fait l’objet d’une quelconque condamnation judiciaire pour quelque dossier que ce soit.

La preuve est qu’il a eu par la suite à exercer paisiblement des fonctions ministérielles au niveau de la ville de Kinshasa et a été élu massivement député provincial après validation par la CENI de son dossier jugé conforme aux textes légaux et réglementaires.

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :