Connect with us

a la une

Kinshasa : vers une nouvelle majoration de prix du pain ?

Published

on

C’est la question que se posent les kinois sur base d’un constat amer, le volume de gramage de pain a sensiblement diminué. Pour contre-carrer toute tentative d’augmentation de prix, le secrétaire général à l’Economie, Célestin Twite, a tenu une réunion avec la société générale des pains (Pain Victoire), le mercredi 10 avril 2019.

Au cours de cette réunion, a annoncé 7sur7.cd, il a invité les dirigeants de cette société à surseoir à l’application de l’augmentation de vente de pain à 400 CDF, pour le format qui se vend actuellement à 300 CDF ainsi que pour le format qui se vend à 200 CDF.

Célestin Twite a exigé à Pain Victoire de lui transmettre dans l’immédiat toutes les pièces comptables. Cela permettra à ses services techniques d’analyser leur structure de prix. Ainsi, les conclusions devront être transmises à la hiérarchie pour une décision.

Et toute augmentation qui se ferait sans l’aval du ministère de l’économie serait faite en violation des dispositions légales en la matière. Car, aucune pièce justificative qui concoure à cette augmentation n’a été fournie.

Pour certains observateurs, cette tentative d’augmentation du prix du pain par cette société n’est que du « déjà vu».

A RE(LIRE) : prix du pain majorés, le bras de fer entre Kapika et les boulangers !

En effet, au mois de mars 2018, Pain Victoire avait diminué le gramage de pain et avait même augmenté le prix du pain sans aviser la population ni le ministère tutelle. Il s’en était suivi un bras de fer entre cette société et Joseph Kapika, alors ministre de l’Économie à cette époque.

Il avait également demandé aux boulangers de lui faire parvenir leurs structures de prix. Chacun d’eux devrait justifier l’origine de ses importations de farine et sucre, ces deux denrées qui entrent souvent en RDC par des voies frauduleuses.

Pour cette situation qui revient une année plus tard, le ministère est appelé une fois de plus à exercer son autorité pour défendre les intérêts du peuple.

Le pain étant une denrée de première nécessité, toute augmentation risquerait d’entraîner de conséquences sur le quotidien de congolais qui ne rêvent qu’à voir l’amélioration de conditions de vie sociales avec ce nouveau régime.

Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :