Quantcast
Connect with us

a la une

Kongo Central : Fraude et tracasseries règnent aux postes frontaliers !

Published

on

Kongo Central : Fraude et tracasseries règnent aux postes frontaliers !

L’Association des Consommateurs Indépendants du Kongo Central dénonce l’augmentation de cas de fraude et des tracasseries aux postes frontaliers de cette province. Elle a dressé un bilan négatif sur la mission économique de lutte contre la fraude douanière effectuée, il y a 3 mois, par une l’équipe mixte Présidence de la République et Gouvernement.

D’après Fabien Mayala, Président de cette association, des échauffourées avaient été déplorés au Port de Kungu situé dans la ville de Boma à plus de 100 à Km à l’Ouest de la ville de Matadi. Ces heurts, indique – t – il, avaient opposés des agents des services de l’Etat qui se disputaient les différentes taxes qu’ils perçoivent à ce port. Pour l’association des consommateurs indépendants du Kongo Central, ce port de Kungu est considéré comme le lieu où des réseaux maffieux bien organisés opèrent.

La même source indique que ce port de Kungu accueille les produits pétroliers qui entrent en contre bande du côté de l’Angola. Ces produits illicites seraient taxés avant leur entrée au Kongo Central par la DGDA, l’OCC, la quarantaine, les services des renseignements.

Dans Plusieurs autres postes de péage et frontaliers ainsi qu’au niveau de la Direction Générale des Recettes du Kongo Central (DGRKC), cette structure déplore plusieurs cas de fraude accentuée. Réalité évoquée également par le Président de l’Assemblée provinciale du Kongo Central dans le discours d’ouverture de la session d’octobre 2017. Au lieu de 2 milliards CDF de recettes attendues chaque mois par la DGRKC, il n’y a 1 milliards 400 millions de francs congolais qui entrent mensuellement dans les caisses de la province du Kongo Central, selon Nsimba Nzungila. Il a tout de même proposé la constitution d’une Commission parlementaire pour enquêter sur l’augmentation cette fraude douanière.

A RE(LIRE) : Des mesures urgentes attendues pour lutter contre la fraude aux frontières

A l’heure, actuelle, signale – t – on, au niveau du poste de Lufu, les services de l’Etat qui opèrent sur place sont de plus en plus nombreux. A tout prendre, précise Fabien Mayala, le Décret du Premier Ministre limitant le nombre des services devant prester aux postes frontaliers est bafoué. Et donc, pour l’Association des Consommateurs Indépendant du Kongo Central, rien n’a changé depuis la fin de la mission gouvernementale.

Pour sa part un Conseiller au Ministère provincial de l’Economie du Kongo Central a indiqué qu’il faut attendre encore un peu voir les effets des mesures gouvernementales prises.

Derrick Lelo | Zoom Eco

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito