Connect with us

a la une

Kongo Central : Le Projet d’Edit Budgétaire de 2018 arrêté à 205 milliards CDF !

Published

on

Kongo Central : Le Projet d'Edit Budgétaire de 2018 arrêté à 205 milliards CDF !

Le Projet d’Edit budgétaire pour l’exercice 2018 pour la province du Kongo-Central est arrêté à 205 milliards de francs congolais, soit environs 113 millions de dollars américains au taux moyen de 1 800 CDF le Dollar US. Il vient d’être jugé recevable ce jeudi 30 Novembre 2017 par les Députés à l’Assemblée provinciale. Sa présentation avait été faite par le Vice-Gouverneur, Atou Matubuana.

En effet, le projet d’Edit budgétaire du Kongo Central pour l’exercice 2018 est équilibré en recettes et en dépenses à 205 milliards 202 millions 960 mille 028 franc congolais. Comparé à l’Edit du Budget rectificatif de 2017 adopté à 193 milliards 207 millions 977 mille 794 franc Congolais, il se dégage un taux d’augmentation de 6,5%.

Pour réunir ce montant, a révélé le Vice-Gouverneur Atou Matubuana, le Gouvernement provincial compte notamment sur la rétrocession du Gouvernement Central dont le volume du montant de l’enveloppe attendu est estimé à 155 milliards 275 millions 007 mille 378 CDF. Il compte également sur les recettes propres de la province dont le coût est évalué à 51 milliards 606 millions 788 mille 190 franc congolais.

Jugé recevable après débat général en plénière entre les élus, le projet d’Edit budgétaire de 2018 et le projet d’Edit sur la reddition de comptes de l’exercice 2016 ont été envoyés à la Commission Economique et Financière de cet organe délibérant pour une étude approfondie.

Quant au rapport d’exécution du budget de 2017, les Députés provinciaux ont jugés inopportun que celui si soit présenté à la plénière pour adoption. Car n’ayant pas respecter la procédure de la Loi qui exige sa présentation aux Elus au plus tard le 30 Septembre de l’année.

Bien plus, les Elus ont évoqué la violation de la Loi justifiée notamment par l’exécution de ce Budget dans les termes adoptés par l’organe délibérant.

Avant de solliciter la mise en place d’une Commission mixte Assemblée provinciale-Gouvernement provincial pour le suivi de l’octroi par le Gouvernement Central de la rétrocession à la province, les députés provinciaux ont exigés à l’Exécutif provincial le respect des grandes lignes de ce projet d’Edit budgétaire notamment dans la rémunération régulière du personnel du Gouvernement provincial et autres services concernés. Mais aussi l’achèvement des travaux des infrastructures exécutés à travers la province, lesquels travaux sont à l’arrêt depuis plusieurs mois.

Derrick Lelo | Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :